Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Ensemble pour une meilleure qualité de vie

Réserver un temps et un lieu de rencontre aux associations de soutien et d'amélioration de la qualité de vie des personnes hospitalisées et des résidants du CHU de Nice tel est l'objectif du Forum des Associations qui se tiendra vendredi 17 et samedi 18 octobre 2003 à l'hôpital Archet 2 à Nice.

Réserver un temps et un lieu de rencontre aux associations de soutien et d’amélioration de la qualité de vie des personnes hospitalisées et des résidants du CHU de Nice tel est l’objectif du Forum des Associations qui se tiendra vendredi 17 et samedi 18 octobre 2003 à l’hôpital Archet 2 à Nice.

Ces journées comportent deux volets :
– des conférences et des débats consacrées au bénévolat, à la gestion d’une association, à la place des associations de bénévoles dans la chaîne hospitalière et à l’indemnisation des accidents médicaux.
Muriel Marland-Militello* députée des Alpes-Maritimes et Présidente du Groupe d’études sur le développement de la vie associative et du bénévolat à l’Assemblée nationale interviendra à la table ronde « Animer, faire vivre une association ».

– une exposition dans le hall d’entrée de l’hôpital Archet 2 où seront présentées les activités d’une vingtaine d’associations parmi lesquelles on peut citer : AFLAR, Albatros 06, Association pour la Recherche sur la Sclérose latérale amyotrophique, AGAM, ALAIN, Handi Loisirs, la Maison du bonheur, la VMEH, le Relais des associations, le Lien…

Il existe en France des milliers d’associations de santé mais un seul support les recense : l’Annuaire des Associations de Santé – AAS. Cet annuaire est disponible en format livre vendu par correspondance par son Editeur Bernard Tricot Consultant** et sur internet à l’adresse www.annuaire-assoc-sante.com, accès libre et gratuit.

_____________________

*Muriel Marland-Militello a participé à l’élaboration du projet de loi sur le chèque emploi associatif. Ce chèque permettrait aux petites associations, ayant au maximum un équivalent temps plein, d’embaucher ponctuellement des intervenants sans formalités lourdes puisqu’elles n’auront qu’à délivrer au salarié l’un des deux volets du chèque-emploi sur lequel elles auront inscrit le nombre d’heures (pas plus de huit heure par semaine) et le montant versé. L’autre volet sera envoyé à l’Urssaf de rattachement.

** B.Tricot consultant tel : 04 67 57 20 22 – fax 04 67 57 21 41
mel: href= »mailto:b.tricot.c@wanadoo.fr » « 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.