Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Evasions artistiques aux Baumettes

Splendide, monumentale et bleue comme la liberté. La double fresque géante des Baumettes qui orne désormais sur les murs de la cour de promenade Baumettes est l'œuvre des patients détenus, suivis au sein du service médico-psychologique régional (SMPR). Guidés par David Mesguich, spécialiste du street art, les patients ont recouvert d'espoir les murs gris de leur enceinte.

Splendide, monumentale et bleue comme la liberté. La double fresque géante des Baumettes qui orne désormais sur les murs de la cour de promenade Baumettes est l’œuvre des patients détenus, suivis au sein du service médico-psychologique régional (SMPR). Guidés par David Mesguich, spécialiste du street art, les patients ont recouvert d’espoir les murs gris de leur enceinte.
L’idée est née d’une rencontre entre le plasticien et Sonia Meunier, infirmière du SMPR  : « Notre travail de soignants en milieu carcéral l’a intéressé, d’autant plus qu’il avait déjà créé une œuvre avec des détenus de Fresnes ». Après plusieurs séances de discussion autour du graffiti, les participants se sont impliqués dans la création : « En l’espace de trois mois, au fil des ateliers, ils ont pris confiance en eux », se souvient David. Deux immenses graffs  aux couleurs vives recouvrent désormais les murs de la cour du centre pénitentiaire des Baumettes réservée à ces patients souffrant de pathologies psychiatriques.
Créer malgré les contraintes de la prison
« Ces interventions nécessitent une organisation rigoureuse, et beaucoup d’énergie de la part de l’équipe », souligne Sonia. « A chaque instant, nous sommes obligés de composer avec les contraintes de l’univers carcéral ».
Malgré les obstacles, le personnel enthousiaste a saisi cette possibilité de sortir de l’enfermement qu’il subit lui aussi, de se placer sur un autre terrain que celui du soin.  « La présence d’un intervenant extérieur donne de la vie, du sens à notre travail aux côtés des patients », témoigne Rémy Barthélémy, cadre de santé. « Pendant le temps d’un atelier, ils peuvent interrompre l’enfermement, l’isolement, oublier le négatif de l’existence ». 
« L’intervention de l’artiste ouvre une porte vers l’extérieur », précise le Dr Catherine Paulet, chef du service. « Des personnes en grande souffrance psychologique, entravées dans leurs pensées, leurs actions et leurs sensations, ont la possibilité de se découvrir une sensibilité à l’art, se sentir capables de créer et produire… ». Un travail de co-création important pour l’estime de soi, la réparation et la déstigmatisation des malades détenus, conclut le médecin.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Un nouveau robot chirurgical au CHU de Poitiers

Le mois dernier, le CHU de Poitiers s’est doté du nouveau robot chirurgical Da Vinci X. Une technologie qui permet à plusieurs de ses services de multiplier le nombre d’opérations mais également de développer de nouvelles perspectives pour certaines spécialités.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.