Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Eviter 150 décès par an : les CHU se mobilisent contre la mort inattendue du nourrisson

Les CHU entrent en campagne à l’occasion de la semaine nationale de prévention de la mort inattendue du nourrisson, du 19 au 23 septembre. Exemples de mobilisation à Amiens-Picardie, Montpellier et Saint-Etienne
Les CHU entrent en campagne à l’occasion de la semaine nationale de prévention de la mort inattendue du nourrisson, du 19 au 23 septembre.    Exemples de mobilisation à Amiens-Picardie, Montpellier et Saint-Etienne
La mort inattendue du nourrisson est un drame qui touche 400 à 500 enfants chaque année en France. Et pourtant, 150 de ces décès pourraient être évités si les parents avaient été informés des simples conditions de couchage sans risque de leur enfant (1).  Un constat qui a conduit l’Association nationale des centres de référence de la mort inattendue du nourrisson (ANCReMIN) à organiser pour la deuxième fois une semaine nationale de prévention relayée par les actions au sein des CHU. Objectif :  sensibiliser les jeunes parents ainsi que les professionnels de santé aux mesures de prévention pour un couchage sans risque.
Le CHU Amiens-Picardie accueillera grand public et professionnels pour une journée de prévention organisée par le Centre de Référence et de Prévention Mort Inattendue du Nourrisson de Picardie avec le soutien de l’ANCReMIN. Rendez-vous est donné dans le hall d’entrée de l’hôpital, le jeudi  22 septembre 2016 de 9h30 à 16h30.
Ateliers ouverts à tous, les 20 et 22 septembre, à Montpellier
A cette occasion, des ateliers tels "la chambre du bébé" ou « l’arbre de vie » seront ouverts au public et aux professionnels au CHU de Montpellier, les mardi 20 et jeudi 22 septembre 2016. Les participants apprendront à identifier et à bien positionner le matériel adapté et le matériel à risque qui auront été mélangés. D’autres exercices porteront sur l’allaitement maternel le portage du bébé, la prévention tabac. Les participants seront évalués à l’issue de ces ateliers, l’objectif étant de mesurer l’impact de ces mises en situation. Ils bénéficieront d’une information complète sur l’ensemble des mesures de prévention auprès des puéricultrices du centre de référence. Des questions pourront être également adressées au Dr Inge Harrewijn, pédiatre au CRMIN du CHU de Montpellier et présidente de ANCReMIN qui sera présente. 
Pour intensifier cette action, le centre référent MIN du CHU de Montpellier a du reste décidé d’étendre cette campagne de prévention au-delà des différentes CRRMIN, dans les différentes maternités, PMI et crèches de la région.
Une semaine dédiée à la prévention à Saint-Etienne
De leur côté, sous la houlette du CHU de Saint-Etienne, les professionnels de la périnatalité et de la petite enfance se mobilisent sur la Loire Nord-Ardèche pour faire passer le message. Plusieurs ateliers pratiques seront organisés par le Pr Hugues Patural, chef de service de réanimation néonatale et pédiatrique du CHU de Saint-Etienne et Stéphanie Weiss, sage-femme, coordonnateurs du réseau de périnatalité ELENA. Ateliers de « couchage », « chambre des erreurs », « arbre de vie », quizz, échanges et informations seront proposés dans ce cadre entre le 19 au 23 septembre. 
La première édition de cette action a eu lieu le 21 septembre 2015. 16 Centres de référence MIN ont organisé des ateliers de prévention au sein de leur établissement (CHU Nice, Marseille, Saint Etienne, Rennes, Paris Clamart, Paris Bondy, HFME Lyon, Nancy, Toulouse, Caen, Nantes, Poitiers, Amiens, Tarbes, Saint Brieux, Montpellier). Un quizz a permis de tester les connaissances des participants aux ateliers concernant la MIN : les résultats ont montré une amélioration significative des connaissances après participation aux ateliers de prévention.
(1)Etude réalisée par l’INVS auprès des Centres de Référence Régionaux de la Mort Inattendue du Nourrisson (CRRMIN) de 2007 à 2009

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”