Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Feuille de route pour un itinéraire d’excellence

Le Conseil d'Administration des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg vient d'adopter, à l'unanimité, le projet d'établissement 2006 – 2011, après l'évaluation faite début 2005 du Projet antérieur. La « nouvelle feuille de route » du 6ème CHU français est le résultat de 12 mois de travail concerté avec le corps médical, l'encadrement, l'équipe de direction et les divers corps de métiers ainsi que les organisations syndicales. D'ores et déjà, le CHU va connaître un profond renouveau avec l'inauguration, courant 2007, du nouvel hôpital civil. D'autres opérations de modernisation, construction, et restructuration sont planifiées...

Le Conseil d’Administration des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg vient d’adopter, à l’unanimité, le projet d’établissement 2006 – 2011, après l’évaluation faite début 2005 du Projet antérieur. La « nouvelle feuille de route » du 6ème CHU français est le résultat de 12 mois de travail concerté avec le corps médical, l’encadrement, l’équipe de direction et les divers corps de métiers ainsi que les organisations syndicales. D’ores et déjà, le CHU va connaître un profond renouveau avec l’inauguration, courant 2007, du nouvel hôpital civil. D’autres opérations de modernisation, construction, et restructuration sont planifiées…

Le projet médical, piloté par une groupe de travail de 15 praticiens désignés par la CME, presidée par le Pr Jaeck s’inscrit dans le cadre du STROS III qui a été arrêté par le Directeur de l’Agence Régionale de l’Hospitalisation d’Alsace, en mars 2006.

Il prend en compte la dimension hospitalo-universitaire du CHU de Strasbourg par un renforcement des missions d’excellence dans le domaine des soins à vocation régionale et extra-régionale.
L’innovation y tient une place particulière (explorations et thérapeutiques mini-invasives, biologie moléculaire, médecine nucléaire, neurosciences et robotique chirurgicale).
Dans le domaine de la recherche des axes prioritaires sont définis : un renforcement du partenariat avec le CNRS et l’INSERM y est envisagé.

Pour ce qui est de l’enseignement, la perspective d’augmentation des personnels médicaux et soignants en formation dans un contexte de démographie médicale tendue est prise en compte en créant une structure de coordination de l’enseignement et en désignant un référent en charge de la coordination des activités pédagogiques au sein de chaque pôle.

L’amélioration du parcours de soins des patients est privilégiée à travers les thématiques : urgences, cancer, personnes âgées, nutrition, douleur, soins palliatifs, conduites addictives, accès aux soins des personnes vulnérables…

L’ossature du projet de gestion en liaison étroite avec le projet médical repose sur la réforme de la gouvernance de l’hôpital et avec la mise en place de 22 pôles médicaux et médico-techniques regroupant environ 90 services.

Enfin les grosses restructurations se poursuivront avec

• l’ouverture du Nouvel Hôpital Civil ,
• la mise en service de pôles logistiques regroupant l’ensemble des activités logistiques du CHU.
• La création d’un plateau technique de micro-biologie ,
• La construction d’une Faculté de Chirurgie Dentaire et un Centre de Soins Dentaires ,
• Le lancement de la modernisation de l’hôpital de Hautepierre après 30 ans de fonctionnement,avec financement sollicité sur le plan Hopital 2012, le moment venu, en conformité avec les engagements pris par le Ministre de la Santé, auprés de F.Keller Senateur-Maire de Strasbourg,en Aout 2006,lors de la visite du CHU. De Strasbourg.
• Le Conseil d’Administration du CHU de Strasbourg a validé ces orientations.
• Une actualisation du programme pluri-annuel d’investissements sera réalisée en 2007.
• Un nouveau contrat d’objectifs et de moyens devra être signé avec l’Agence Régionale de l’Hospitalisation d’Alsace d’ici la fin mars 2007.

Le projet d’établissement a donné lieu, avant vote des instances, à une centaine de réunions en 14 mois il débouche sur une vingtaine de priorités institutionnelles et une cinquantaine de mesures. Il doit désormais faire l’objet, dans les trois mois, d’un examen par l’ARH Alsace, pour approbation.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”