Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

« France university Hospitals International » : la future carte de visite des CHU à l’international

La filiale "France university Hospitals International" est un nouvel outil au service de la valorisation de l'expertise des CHU à l'international. Les explications en vidéo de Christophe Gautier, Président de la Commission Relations Internationales de la Conférence des directeurs généraux de CHU et directeur général du CHU de Strasbourg présente cette structure novatrice.
La filiale "France university Hospitals International" est un nouvel outil au service de la valorisation de l’expertise des CHU  à l’international. Les explications en vidéo de Christophe Gautier, Président de la Commission Relations Internationales la Conférence des directeurs généraux de CHU et directeur général du CHU de Strasbourg présente cette structure novatrice.

Exporter le savoir-faire des CHU à l’international

Fondée par les CHU, le 11 mars 2019, "France university Hospitals International" est une société de droit privé. Sa création a été rendue possible par la loi de modernisation de l’économie de 2015. Objectif : mieux valoriser l’activité internationale des CHU. Cette filiale est le support souple dont les CHU avaient besoin pour répondre facilement et avec agilité aux appels d’offres et contracter à l’international. Les clients potentiels sont les gouvernements, les collectivités, les établissements publics ou privés. Par l’entremise de "France university Hospitals International", les CHU auront toute latitude de s’associer entre eux afin de construire la prestation d’expertise la plus adaptée et la plus complète… 
"France university Hospitals International" est un levier au service du rayonnement mondial des CHU de France

"C’est un outil neutre au service de tous les CHU. La filiale n’a pas vocation à se substituer aux CHU pour déterminer leur politique internationale, elle vient simplement les aider. Comme c’est une structure de droit privé, elle va faciliter la conclusion des contrats de valorisation." souligne Christophe Gautier.
Les 31 CHU se sont regroupés sous la même bannière, soit en tant qu’actionnaires, soit en tant que titulaires de bons de souscription. Une démarche sans précédent en France. La présidence de la filiale au capital de 110 000€ sera assurée par la présidente de la conférence des directeurs généraux de CHU.
L’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris dispose quant à elle de sa propre filiale.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.