Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Fusillade dans un Thalys : état de santé des 3 blessés

Après l'attaque du train Thalys, vendredi 21 août 2015, le CHRU de Lille fait le point sur la santé des trois voyageurs blessés par balle...

Après l’attaque du train Thalys, vendredi 21 août 2015, le CHRU de Lille fait le point sur la santé des trois voyageurs blessés par balle
– 1 homme blessé légèrement à la main, hospitalisé au Centre Hospitalier d’Arras est sorti de l’hôpital et a rejoint son domicile,
– 1 homme blessé à la main, hospitalisé au Centre Hospitalier d’Arras, a ensuite été transféré dans une structure spécialisée dans la chirurgie de la main à Lille. Son état de santé est satisfaisant.
– 1 homme blessé au thorax, a été héliporté immédiatement par le SAMU du Nord vers le Centre Hospitalier Régional et Universitaire de Lille. Il est hospitalisé dans le secteur de soins intensifs des urgences. Son état est jugé sérieux, mais stable. Son pronostic vital n’est pas engagé.
(d’après le communiqué du CHRU de Lille du 22 août)
Dans une interview diffusée sur une dépêche de l’AFP le 22 août, le Dr Patrick Goldstein, chef des urgences au CHRU de Lille précisait qu’"une balle est rentrée dans le dos, en paravertébral, au niveau lombaire, a traversé (son) corps, le poumon et ensuite est ressortie du même côté, du côté gauche au niveau de la clavicule", en conséquence, l’homme n’a "pas subi d’opération".
Dans un communiqué du 24 août 2015, le CHRU de Lille livre un nouvel état de santé du voyageur héliporté accueilli dans son service d’urgences. Bien que son pronostic vital ne soit pas engagé, son état "reste préoccupant. Une prise en charge pluridisciplinaire est en cours, des examens complémentaires sont programmés".

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.