Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Futurs directeurs : la simulation pour apprendre la complexité de l’hôpital

Le centre simulation angevin innove avec une nouvelle formation dédiée aux élèves directeurs d’hôpital. Une immersion dans un métier où le sang froid, la rigueur et la capacité à gérer les équipes font la différence. Dès leur prise de poste, les directeurs d’hôpitaux sont très vite confrontés à des situations de management complexes. Pour les préparer, le CHU et l’Université d’Angers, l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP) et la Société hospitalière d’assurance mutuelle (Sham) ont conçu un programme pédagogique inédit.
Le centre simulation angevin innove avec une nouvelle formation dédiée aux élèves directeurs d’hôpital. Une immersion dans un métier où le sang froid, la rigueur et la capacité à gérer les équipes font la différence. Dès leur prise de poste, les directeurs d’hôpitaux sont très vite confrontés à des situations de management complexes. Pour les préparer, le CHU et l’Université d’Angers, l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP) et la Société hospitalière d’assurance mutuelle (Sham) ont conçu un programme pédagogique inédit. 
La session commence par un briefing de départ, puis un jeu de rôles filmé où les élèves jouent le directeur d’hôpital donnant la réplique à des comédiens dans un scénario ad hoc. Le travail se termine par une séance de débriefing suite au visionnage de la vidéo. Ainsi, immergés dans des scènes reflétant de façon réaliste leur futur environnement de travail les élèves apprennent à évaluer la gravité des événements, à négocier, à prendre des décisions. Entre autres cas pratiques, seront simulées la tenue d’un bureau de Commission médicale d’établissement, la gestion d’une situation de crise ainsi que l’annonce d’un dommage lié au soin.
A travers des ateliers pratiques animés par des internes, les élèves directeurs suivront une introduction aux nouvelles modalités pédagogiques et aux nouvelles techniques médicales.
Cette formation se tiendra sur deux jours. Elle a été élaborée par un comité scientifique composé de représentants de chaque partenaire. Ce comité a été piloté par le Pr. Jean-Claude Granry, responsable du centre de simulation angevin et référent national en la matière, assisté de trois élèves de l’EHESP. Des comédiens de la troupe du CHU d’Angers (le Tréteauscope) prendront part à ces sessions pour tenir les rôles des interlocuteurs traditionnels des directeurs d’hôpital (médecins, cadres hospitaliers, autres directeurs, etc.)
Avec cette nouvelle formation, le centre de simulation d’Angers ajoute une nouvelle offre à une palette de formations déjà très complètes comprenant la simulation synthétique (incluant des mannequins), la simulation numérique (« serious games », réalité virtuelle, réalité augmentée, etc.) et la simulation humaine (consultations, annonce d’une maladie grave, etc.) et s’ouvre au  public des élèves directeurs d’hôpital. Dans un premier temps, cette formation a été imaginée pour les 80 élèves de première année de l’EHESP.
En 2018, une session pourrait s’adresser aux élèves de deuxième année, année de spécialisation. Et déjà, le CHU et l’Université d’Angers envisagent de d’ouvrir des formations à d’autres écoles de la fonction publique. Et pour encadrer tous ces apprenants, de nouveaux formateurs en simulation sont en cours de formation. Preuve du succès de cette pédagogie d’un nouveau style !
Programme pédagogique de la session élèves directeurs d’hôpital

Lundi 22 mai 2017
14h – 15h : visite du CHU d’Angers
15h30 – 16h : Les enjeux de la simulation – par le Pr. Jean-Claude Granry, directeur du centre de simulation, président de la Société francophone de simulation
16h – 18h : Ateliers pratiques animés par des internes.
Objectifs : comprendre les nouvelles modalités pédagogiques, appréhender les nouvelles techniques médicales
18h – 18h30 : Evaluation par Wisembly (méthode innovante d’évaluation collaborative- en ligne)
Mardi 23 mai 2017
9h – 10h30 : Simulation de Bureau de Commission Médicale d’Etablissement
11h – 12h30 : Ateliers thématiques simulant des événements indésirables graves
13h30 – 15h : Séance en plénière sur la gestion de crise
15h30 – 16h : Evaluation par Wisembly
16h – 17h : Debriefing global – forum – discussion

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.