Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Grand Nancy Défi’b : les Sauveteurs Volontaires de Proximité sur le te

300 Sauveteurs Volontaires de Proximité se sont d'ores et déjà engagés dans le programme « Agissons contre l'arrêt cardiaque » mené par l'association Grand Nancy Défi'b depuis deux ans. Dans 4 des 19 communes du Grand Nancy participantes, les « SVP » sont en mesure d'intervenir auprès des victimes d'arrêt cardiaque. Un nouveau maillon de la chaîne de secours indispensable pour augmenter les chances de survie de ces personnes. Explications.

300 Sauveteurs Volontaires de Proximité se sont d’ores et déjà engagés dans le programme « Agissons contre l’arrêt cardiaque » mené par l’association Grand Nancy Défi’b depuis deux ans. Dans 4 des 19 communes du Grand Nancy participantes, les « SVP » sont en mesure d’intervenir auprès des victimes d’arrêt cardiaque. Un nouveau maillon de la chaîne de secours indispensable pour augmenter les chances de survie de ces personnes. Explications.

Les Sauveteurs Volontaires de Proximité sont aussi bien des habitants que des agents de la fonction publique territoriale. Formés et disposant d’un défibrillateur automatisés externes, ils peuvent :
– intervenir spontanément s’ils voient une personne s’effondrer,
– être alertés par le 15 sur des temps de permanences planifiées pour intervenir avant l’arrivée des secours prévenus simultanément. Le délai optimum visé est de 5 minutes grâce à un maillage fin du territoire.
Ces « SVP » partagent le matériel et les permanences sur une zone géographique infra communale (le quartier) et constituent un mini réseau de proximité utilisant à tour de rôle le même défibrillateur : une vigilance nécessaire lorsque l’on sait que 80% des accidents cardiaques se produisent plutôt dans la sphère privée et majoritairement la nuit.

Les Sauveteurs Volontaires de Proximité représentent le 3e maillon de la chaîne de survie : l’alerte correcte, le massage cardiaque précoce, la défibrillation précoce et la réanimation spécialisée. Un nouveau maillon en place depuis le 4 mai 2009 sur les communes de Essey-lès-Nancy, Houdemont, Pulnoy et Saint-Max grâce à la remise de 15 défibrillateurs par le Crédit Mutuel.
Le lancement de cette phase opérationnelle a été marqué dans chaque commune par des reconstitutions minutieuses de l’ensemble du dispositif : de l’appel au 15 à l’arrivée du Sauveteur Volontaire de Proximité, de la pose du défibrillateur à la venue des pompiers en terminant par l’équipe du SAMU. L’occasion unique pour le public de mesurer la nécessaire précision et maîtrise des gestes en situation d’urgence. Des exercices complétés par les analyses critiques et les explications pédagogiques du Dr Stéphane Albizzati du SAMU/SMUR et de Jean-Michel Kleffert directeur du Centre d’Enseignement des Soins d’Urgence du CHU de Nancy.
Ces simulations grandeur nature font suite à plus d’un an de réunions publiques dans les communes pour exposer le projet et recruter des volontaires. Elles se poursuivent encore sur les quartiers de Nancy avec Sylvie Robert directrice de projet Santé – Handicap de la Communauté urbaine du Grand Nancy et soutenues par Valérie Lévy-Jurin, conseillère communautaire déléguée à la santé du Grand Nancy.

En France, chaque année, le nombre de morts subites attribuables à un arrêt cardiaque est de 50 000 et seulement 3% d’entre elles sont sauvées sans séquelles neurologiques. C’est pourquoi tous les acteurs de Grand Nancy Défi’b (la Communauté urbaine du Grand Nancy, les communes signataires de la Charte du coeur, le CHU de Nancy et les organismes de formation – l’Union Départementale des Sapeurs Pompiers 54, l’association départementale de la Croix Rouge de Meurthe et Moselle, l’association départementale de Protection Civile de Meurthe et Moselle, le Centre d’Enseignement des Soins d’Urgence du CHU de Nancy) et son président le Pr Etienne Aliot, chef du département des Maladies cardio-vasculaires du CHU de Nancy, poursuivent leurs actions de sensibilisation pour l’amélioration progressive du pronostic de l’arrêt cardiaque au sein du Grand Nancy.

Pour suivre la formation de Sauveteur Volontaire de Proximité, un numéro de téléphone :
06 74 112 112

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.