Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Grand Nancy Défi’b : les Sauveteurs Volontaires de Proximité sur le te

300 Sauveteurs Volontaires de Proximité se sont d'ores et déjà engagés dans le programme « Agissons contre l'arrêt cardiaque » mené par l'association Grand Nancy Défi'b depuis deux ans. Dans 4 des 19 communes du Grand Nancy participantes, les « SVP » sont en mesure d'intervenir auprès des victimes d'arrêt cardiaque. Un nouveau maillon de la chaîne de secours indispensable pour augmenter les chances de survie de ces personnes. Explications.

300 Sauveteurs Volontaires de Proximité se sont d’ores et déjà engagés dans le programme « Agissons contre l’arrêt cardiaque » mené par l’association Grand Nancy Défi’b depuis deux ans. Dans 4 des 19 communes du Grand Nancy participantes, les « SVP » sont en mesure d’intervenir auprès des victimes d’arrêt cardiaque. Un nouveau maillon de la chaîne de secours indispensable pour augmenter les chances de survie de ces personnes. Explications.

Les Sauveteurs Volontaires de Proximité sont aussi bien des habitants que des agents de la fonction publique territoriale. Formés et disposant d’un défibrillateur automatisés externes, ils peuvent :
– intervenir spontanément s’ils voient une personne s’effondrer,
– être alertés par le 15 sur des temps de permanences planifiées pour intervenir avant l’arrivée des secours prévenus simultanément. Le délai optimum visé est de 5 minutes grâce à un maillage fin du territoire.
Ces « SVP » partagent le matériel et les permanences sur une zone géographique infra communale (le quartier) et constituent un mini réseau de proximité utilisant à tour de rôle le même défibrillateur : une vigilance nécessaire lorsque l’on sait que 80% des accidents cardiaques se produisent plutôt dans la sphère privée et majoritairement la nuit.

Les Sauveteurs Volontaires de Proximité représentent le 3e maillon de la chaîne de survie : l’alerte correcte, le massage cardiaque précoce, la défibrillation précoce et la réanimation spécialisée. Un nouveau maillon en place depuis le 4 mai 2009 sur les communes de Essey-lès-Nancy, Houdemont, Pulnoy et Saint-Max grâce à la remise de 15 défibrillateurs par le Crédit Mutuel.
Le lancement de cette phase opérationnelle a été marqué dans chaque commune par des reconstitutions minutieuses de l’ensemble du dispositif : de l’appel au 15 à l’arrivée du Sauveteur Volontaire de Proximité, de la pose du défibrillateur à la venue des pompiers en terminant par l’équipe du SAMU. L’occasion unique pour le public de mesurer la nécessaire précision et maîtrise des gestes en situation d’urgence. Des exercices complétés par les analyses critiques et les explications pédagogiques du Dr Stéphane Albizzati du SAMU/SMUR et de Jean-Michel Kleffert directeur du Centre d’Enseignement des Soins d’Urgence du CHU de Nancy.
Ces simulations grandeur nature font suite à plus d’un an de réunions publiques dans les communes pour exposer le projet et recruter des volontaires. Elles se poursuivent encore sur les quartiers de Nancy avec Sylvie Robert directrice de projet Santé – Handicap de la Communauté urbaine du Grand Nancy et soutenues par Valérie Lévy-Jurin, conseillère communautaire déléguée à la santé du Grand Nancy.

En France, chaque année, le nombre de morts subites attribuables à un arrêt cardiaque est de 50 000 et seulement 3% d’entre elles sont sauvées sans séquelles neurologiques. C’est pourquoi tous les acteurs de Grand Nancy Défi’b (la Communauté urbaine du Grand Nancy, les communes signataires de la Charte du coeur, le CHU de Nancy et les organismes de formation – l’Union Départementale des Sapeurs Pompiers 54, l’association départementale de la Croix Rouge de Meurthe et Moselle, l’association départementale de Protection Civile de Meurthe et Moselle, le Centre d’Enseignement des Soins d’Urgence du CHU de Nancy) et son président le Pr Etienne Aliot, chef du département des Maladies cardio-vasculaires du CHU de Nancy, poursuivent leurs actions de sensibilisation pour l’amélioration progressive du pronostic de l’arrêt cardiaque au sein du Grand Nancy.

Pour suivre la formation de Sauveteur Volontaire de Proximité, un numéro de téléphone :
06 74 112 112

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”