Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Greffe d’organes à l’hôpital Nord, en plein transfert d’activités !

La toute première greffe pulmonaire jamais réalisée à l'hôpital Nord a pu être effectuée avec succès chez un patient souffrant de mucoviscidose et placé dans des conditions médicales d'une extrême gravité. Un exploit collectif des équipes médico-chirurgicales de l'AP-HM en pleine période de ce qui aura été l'un des plus gros transferts de services hospitaliers en France.

La toute première greffe pulmonaire jamais réalisée à l’hôpital Nord a pu être effectuée avec succès chez un patient souffrant de mucoviscidose et placé dans des conditions médicales d’une extrême gravité. Un exploit collectif des équipes médico-chirurgicales de l’AP-HM en pleine période de ce qui aura été l’un des plus gros transferts de services hospitaliers en France.

Jean-Marie, 30 ans, atteint de mucoviscidose, était sur liste d’attente pour une greffe des 2 poumons depuis février 2010. Le 31 mai, il est admis à l’hôpital Sainte Marguerite pour une complication respiratoire infectieuse dans le service de Pneumologie du Pr Martine Reynaud-Gaubert.

Le 16 juin, son état s’aggrave brutalement. Souffrant de détresse respiratoire aiguë, il est admis dans le service de Réanimation Médicale du Pr Laurent Papazian et mis sous ventilation mécanique, au moment même où ce service est en instance de transfert vers l’hôpital Nord.

Le 17 juin, la situation est d’une extrême gravité et nécessite, pour maintenir Jean-Marie en vie, la mise en place d’une circulation extracorporelle par l’Unité mobile d’assistance circulatoire du Pr Frédéric Collart. Parallèlement, le patient est placé en position prioritaire sur la liste nationale des super urgences.

Le 19 juin, un greffon compatible est proposé. Jean-Marie doit alors être transféré par les équipes du SAMU à l’hôpital Nord où le service de Chirurgie Thoracique du Pr Pascal Thomas vient d’emménager. Pas le temps de défaire les cartons : les équipes des Professeurs Thomas et Martin pratiquent la double greffe pulmonaire dans la nuit du 19 au 20 juin, avec succès. Le jeune homme est sorti de réanimation le 26 juillet.

Cet exploit collectif dans une situation logistiquement tendue a été accompli grâce à une parfaite collaboration entre les équipes de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille :
– Service de Chirurgie Thoracique du Pr Pascal Thomas (Hôpital Nord)
– Service de Pneumologie du Pr Martine Reynaud-Gaubert (Hôpital Nord)
– Service de Réanimation Médicale du Pr Laurent Papazian (Hôpital Nord)
– Département d’Anesthésie-Réanimation du Pr Claude-Denis Martin (Hôpital Nord)
– Service de Chirurgie Cardiaque du Pr Frédéric Collart (Hôpital de la Timone)
– Service d’Anesthésie des Hôpitaux Sud (Pr Kerbaul)
– SAMU du Pr Jean-Pierre Auffray (Hôpital de la Timone)

Depuis son arrivée à l’hôpital Nord, l’équipe du Pr Thomas a réalisé une 2e greffe pulmonaire, sur un patient de 61 ans souffrant d’emphysème.

L’hôpital Nord est le 1er centre de prélèvement d’organes de la région PACA. Depuis juin 2010 et l’arrivée des services de Chirurgie Thoracique et Pneumologie de Ste Marguerite, il est devenu centre de greffe d’organes, au même titre que la Conception et la Timone.

L’équipe du Pr Pascal Thomas pratique environ 25 greffes pulmonaires chaque année.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.