Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Grossesse et jumeaux : la séparation de deux circulations sanguines placentaires grâce à un nouveau laser

Le 11 janvier 2011, le Pr Franck Perrotin réalisait la première intervention intra-utérine de coagulation des vaisseaux mettant en communication les deux circulations sanguines de jumeaux chez une patiente touchée par le syndrome transfuseur-transfusé. L'opération a eu lieu à la fin de son 4ème mois de grossesse.

Le 11 janvier 2011, le Pr Franck Perrotin réalisait la première intervention intra-utérine de coagulation des vaisseaux mettant en communication les deux circulations sanguines de jumeaux chez une patiente touchée par le syndrome transfuseur-transfusé. L’opération a eu lieu à la fin de son 4ème mois de grossesse.

L’équipe de la maternité du CHRU de Tours se félicite d’avoir acquis ce nouveau laser (50 000 euros). Avec un recrutement régional, cet équipement va permettre de traiter à Tours une quinzaine de grossesses gémellaires par an. Jusqu’à présent les parturientes tourangelles souffrant du syndrome transfuseur-transfusé étaient transférées à Paris.

Le syndrome transfuseur-transfusé
Pendant la vie in-utero, les vrais jumeaux peuvent dans un tiers des cas partager un seul et unique placenta mêlant ainsi étroitement leurs deux circulations sanguines. Ce partage habituellement «équitable» pendant les 9 mois de la grossesse peut parfois se déséquilibrer et entrainer une pathologie grave appelée «syndrome transfuseur-transfusé» et mettre en jeu la grossesse. Dans cette situation critique pour les deux jumeaux à naitre, l’un va «donner son sang» à son co-jumeau qui se trouva alors en surcharge. Si rien n’est fait, le décès d’un ou des deux jumeaux peut se produire dans plus de la moitié des cas.

Il existe 9 lasers de ce type en France
1 à Clermont Ferrand, Lille, Marseille, Nantes, Paris, Rouen, Strasbourg, Toulouse et maintenant Tours. L’acquisition par Tours répond à un véritable besoin pour la région Ouest. Elle permettra de renforcer les collaborations inter-CHU.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Un nouveau robot chirurgical au CHU de Poitiers

Le mois dernier, le CHU de Poitiers s’est doté du nouveau robot chirurgical Da Vinci X. Une technologie qui permet à plusieurs de ses services de multiplier le nombre d’opérations mais également de développer de nouvelles perspectives pour certaines spécialités.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.