Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

HOMAGE : une recherche internationale sur l’insuffisance cardiaque lancée au CHU de Nancy

HOMAGE (Heart OMics in AGEing), menée par 19 équipes internationales (pour la France, 5 villes impliquées), amitionne de prévenir le développement de l’insuffisance cardiaque chez les personnes âgées présentant un risque cardiovasculaire élevé et d'individualiser leurs traitements. Soutenu par l’Union Européenne à hauteur de 12 M€ pour 6 ans, le Pr Faïez Zannad, coordonnateur du Centre d’Investigation Clinique Pierre Drouin Inserm 9501 du CHU de Nancy et chercheur de l’unité Inserm U1116, chapeaute l’ensemble du projet coordonné par l’Inserm. 30 000 volontaires dans 10 pays (Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Etats-Unis, France, Irlande, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni) y participent à travers des cohortes déjà existantes et les collections biologiques mises en commun pour le projet.

HOMAGE (Heart OMics in AGEing), menée par 19 équipes internationales (pour la France, 5 villes impliquées), amitionne de prévenir le développement de l’insuffisance cardiaque chez les personnes âgées présentant un risque cardiovasculaire élevé et d’individualiser leurs traitements. Soutenu par l’Union Européenne à hauteur de 12 M€ pour 6 ans, le Pr Faïez Zannad, coordonnateur du Centre d’Investigation Clinique Pierre Drouin Inserm 9501 du CHU de Nancy et chercheur de l’unité Inserm U1116, chapeaute l’ensemble du projet coordonné par l’Inserm. 30 000 volontaires dans 10 pays (Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Etats-Unis, France, Irlande, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni) y participent à travers des cohortes déjà existantes et les collections biologiques mises en commun pour le projet.
HOMAGE vise à isoler des marqueurs plus spécifiques et plus sensibles que ceux jusqu’à présent retenus, pour permettre un dépistage à la fois précoce et ciblé de la maladie chez les patients à risque afin de mettre en place des traitements adaptés à chaque individu : c’est la médecine personnalisée. L’approche utilisée par les chercheurs dite « omique », est innovante : il s’agit d’analyser simultanément un très grand nombre de variables. Elle repose sur la validation de candidats biomarqueurs prometteurs et fiables identifiés par de multiples approches croisées sur de très grandes quantités de données (génomiques, protéomiques, transcriptomiques et métabolomiques). A terme, c’est la mise au point de tests de dépistage destinés aux professionnels de santé du monde entier qui est ciblée.

HOMAGE s’inscrit pleinement dans la stratégie de recherche engagée par le CHU de Nancy et l’Université de Lorraine, à travers le programme hospitalo-universitaire lorrain « Vieillissement normal et pathologique ». Il s’appuie sur les laboratoires de recherche expérimentale et les unités de recherche clinique du site hospitalo-universitaire nancéien, travaillant déjà sur les questions de prévention en santé, en particulier dans les domaines cardio-vasculaire (insuffisance cardiaque, hypertension) et ostéoarticulaire (arthrose), les maladies environnementales ou nutritionnelles comme le diabète, mais aussi en cancérologie ou en neurologie.

Maladie grave affectant les capacités du myocarde et qui touche plus de 6,5 millions de personnes en Europe, l’insuffisance cardiaque concerne autant les femmes que les hommes. Son incidence croît dans les pays industrialisés du fait du vieillissement de la population et de l’explosion des facteurs de risque cardiovasculaires en général : diabète, obésité, hypertension artérielle. Elle est une des causes majeures de mortalité et de morbidité dans le monde et reste la cause d’hospitalisation la plus fréquente chez les patients âgés de plus de 65 ans. Coût socio-économique de sa prise en charge estimé à près de 1,5 milliards d’€ par an en France.

En savoir + sur HOMAGE : http://www.homage-hf.eu/

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.