Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Implantation d’une valve cardiaque par voie non chirurgicale…

Il y a 3 ans, le Pr Cribier, Chef du service de cardiologie du CHU de Rouen, réalisait une première mondiale en implantant une valve cardiaque par voie non chirurgicale. Le 4 octobre dernier l'une des premières patientes implantées (86 ans) revenait à Rouen pour fêter le succès de son intervention.

Il y a 3 ans, le Pr Cribier, Chef du service de cardiologie du CHU de Rouen, réalisait une première mondiale en implantant une valve cardiaque par voie non chirurgicale. Le 4 octobre dernier l’une des premières patientes implantées (86 ans) revenait à Rouen pour fêter le succès de son intervention.

Les remplacements valvulaires aortiques sans lourde chirurgie thoracique ont un réel intérêt pour de multiples raisons, incluant le viellissement de la population.

Les patients implantés entre 2002 et 2004 étaient tous des sujets traités en « compassionnel » (pour des raisons de régulation française), c’est à dire qu’ils étaient mourants, avec un espoir de survie ne dépassant pas quelques heures à quelques jours, et bien sûr totalement inopérables.

De cette première période, 9 patients ont dépassé les 2 ans et vont très bien. La technique a bien sur évolué. Elle est devenue beaucoup plus simple, plus sécurisante, et le matériel a également changé.

Plus de 100 patients ont été implantés ailleurs qu’à Rouen avec des résultats remarquables, au Canada d’abord, puis aux USA et en Allemagne.

En 2006, avec plus de 260 valves implantées, ce projet purement rouennais est en train de s’étendre de façon impressionnante dans le monde, avec en outre l’appuis des chirurgiens cardiaques. Car une nouvelle approche a été mise au point pour utiliser cette valve par une voie mini-mini invasive (déjà plus de 80 implantations ont été réalisées par des chirurgiens américains, allemands et autrichiens).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.