Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Inflammation de la vésicule biliaire : là non plus les antibiotiques c’est pas automatique !

Publiée dans la prestigieuse revue JAMA*, une étude menée sur 414 patients ayant eu une ablation de la vésicule biliaire (cholécystectomie) suite à une inflammation due à l’obstruction du canal cystique par un calcul (cholécystite aiguë lithiasique non compliquée), démontre qu’une antibiothérapie en pré et post-opératoire ne réduit pas de manière significative la survenue d’une infection. Ce travail est le résultat d’une importante étude collaborative

Publiée dans la prestigieuse revue JAMA*, une étude menée sur 414 patients ayant eu une ablation de la vésicule biliaire (cholécystectomie) suite à une inflammation due à l’obstruction du canal cystique par un calcul (cholécystite aiguë lithiasique non compliquée), démontre qu’une antibiothérapie en pré et post-opératoire ne réduit pas de manière significative la survenue d’une infection. Ce travail est le résultat d’une importante étude collaborative menée entre les équipes du Pr Jean-Marc Regimbeau (service de Chirurgie digestive et métabolique au CHU d’Amiens) et celle du Pr Marc Pocard (service de Chirurgie digestive à l’hôpital Lariboisière, AP-HP Paris).
 
Complication de la lithiase vésiculaire, la cholécystite aiguë
est une maladie fréquente caractérisée par la présence de calcul biliaire dans la vésicule ou les voies biliaires. En l’absence de traitement, la maladie peut évoluer vers une forme sévère de péritonite biliaire nécessitant des soins intensifs. Actuellement, le traitement de référence est la chirurgie (cholécystectomie) en semi urgence. Une antibiothérapie en pré- et per-opératoire est recommandée, sans réelle preuve scientifique, dans le but de diminuer le taux d’infection post-opératoire. La présence de germes dans la bile étant retrouvée dans 40 à 60% de cas.
Le nombre de patients hospitalisés en France pour cholécystite aiguë lithiasique est de 40 000 environ par an.

L’étude clinique publiée dans JAMA a été réalisée sous l’égide du FRENCH Study Group et a impliqué au plan national plusieurs équipes de chirurgie digestive. Elle a été menée chez 414 patients opérés d’une cholécystite aiguë lithiasique dans 17 centres français entre mai 2010 et aôut 2012. 
Durant leur hospitalisation, tous les patients ont reçu en pré- et per-opératoire une antibiothérapie de 2g trois fois par jour d’amoxicilline et d’acide clavulanique. Après l’intervention, les patients ont été répartis en deux groupes de manière aléatoire (étude randomisée): un premier groupe a continué à recevoir la même antibiothérapie durant 5 jours et l’autre n’en a plus reçu.
 
Les résultats obtenus ont indiqué un taux d’infection post-opératoire de 15% chez les patients du groupe sans antibiothérapie et de 13% pour le groupe avec antibiothérapie.  Le score de Clavien, correspondant à une classification des complications chirurgicales, s’est révélé identique dans les deux groupes. 
 
Cette étude importante démontre qu’après une cholécystite aiguë lithiasique non compliquée, il est possible d’éviter une antibiothérapie prolongée en post-opératoire. Un enseignement qui débouche sur une amélioration de la logique des soins, une économie de médicaments et qui va contribuer à limiter la sélection de germes multirésistants.
 
 
*Effect of postoperative antibiotic administration on postoperative infection following cholecystectomy for acute calculous cholecystitis: a randomized clinical trial. Regimbeau JM, Fuks D, Pautrat K, Mauvais F, Haccart V, Msika S, Mathonnet M, Scotté M, Paquet JC, Vons C, Sielezneff I, Millat B, Chiche L, Dupont H, Duhaut P, Cossé C, Diouf M, Pocard M; FRENCH Study Group. JAMA. 2014 Jul;312(2):145-54.
 
Contact : Véronique Dubernard, PhD
Communication scientifique – Hôpitaux Universitaires Saint-Louis, Lariboisière, Fernand-Widal –   http://recherche-ghparis10.aphp.fr/
Tél : 01 42 38 51 40 – veronique.dubernard@sls.aphp.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Un nouveau robot chirurgical au CHU de Poitiers

Le mois dernier, le CHU de Poitiers s’est doté du nouveau robot chirurgical Da Vinci X. Une technologie qui permet à plusieurs de ses services de multiplier le nombre d’opérations mais également de développer de nouvelles perspectives pour certaines spécialités.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.