Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Institut Faire Faces, pôle d’expertise en chirurgie de la défiguration

Avec deux transplantations faciales à son actif dont une première mondiale en 2005, l'équipe du professeur Devauchelle pionnière en chirurgie de la défiguration, continue à innover en programmant pour 2012 l'ouverture de l'Institut Faire Faces (IFF), premier centre international dédié à la recherche et à la formation sur l'ensemble des techniques et des approches mobilisées dans la reconstruction de la face.

Avec deux transplantations faciales à son actif dont une première mondiale en 2005, l’équipe du professeur Devauchelle pionnière en chirurgie de la défiguration, continue à innover en programmant pour 2012 l’ouverture de l’Institut Faire Faces (IFF) : premier centre international dédié à la recherche et à la formation sur l’ensemble des techniques et des approches mobilisées dans la reconstruction de la face.

Pôle de référence unique en Europe, l’Institut Faire Faces réunira les spécialités et techniques de pointe, de la thérapie cellulaire à la robotique en passant par les biomatériaux ou les dernières techniques d’imagerie. Le regroupement des compétences confortera les synergies entre ces différentes disciplines et permettra de faire progresser les approches chirurgicales.

Centre international de formation en chirurgie réparatrice du visage et microchirurgie, l’Institut Faire Faces sera ouvert aux chirurgiens souhaitant se spécialiser. « L’Institut renforcera la capitalisation des programmes existants et le réseau européen » analyse le professeur Devauchelle. A la pointe de la technologie, un centre de téléconférence reliera les salles de formation aux blocs chirurgicaux, et s’inscrira dans les applications les plus récentes de la télémédecine.

Le champ de recherche de l’Institut Faire Faces s’étendra à la santé publique et aux sciences humaines. Il s’ouvrira aux réflexions philosophiques et sociétales liées aux défigurations et aux greffes de la face.

Lieu d’accueil et d’information du public, IFF engagera également une démarche de réflexion et de sensibilisation en faveur de l’intégration des personnes défigurées. Il accueillera par ailleurs, un pôle d’orthophonie et un centre du langage.

Si une partie des projets de recherche sont d’ores et déjà en place, l’Institut Faire Faces a pour vocation de créer un pôle d’activités appuyé sur des réseaux régionaux, nationaux et européens, et de valoriser les recherches et les travaux de l’équipe et de ses partenaires. Au-delà du prestige apporté par l’implication de chirurgiens et de chercheurs de haut-niveau, les activités d’IFF contribueront à renforcer l’image innovante de la région Picardie et la dynamique technologique de ses entreprises. Le programme de recherche sur les techniques de pointe vise le développement d’applications industrielles.

L’Institut Faire Faces se construit en partenariat avec les autres structures de recherche du CHU, sur le site du nouveau Centre hospitalo-universitaire. Porté par le CHU d’Amiens et le professeur Devauchelle et soutenu par le Conseil régional et par l’Union européenne, il bénéficie de nombreux partenariats : l’association des Gueules Cassées, l’Université de Technologie de Compiègne (UTC), l’Institut polytechnique Lasalle, de l’Université de Picardie-Jules Vernes (UPJV).

Future plate-forme européenne de recherche et de formation avancée en chirurgie de l’extrémité céphalique, IFF a également reçu le support de l’Association européenne de chirurgie maxillo-faciale, dont il anime le projet de recherche. Il associe également de grands noms internationaux de la chirurgie réparatrice au plan mondial. En 2010, porté par l’équipe du Pr Devauchelle, l’Institut Faire Faces franchira de nouvelles étapes en rassemblant de nouveaux soutiens et de nouveaux partenaires en s’inscrivant dans le projet national de dynamisation de la recherche française.

Sur le même sujet

A Bordeaux, un nouvel IHU pour mieux prévenir les AVC

Le 11 juillet a eu lieu à Bordeaux le lancement de l’Institut hospitalo-universitaire Vascular Brain Health Institute (VBHI), premier des douze nouveaux IHU annoncés l’an dernier par Emmanuel Macron dans le cadre de France 2030. En réunissant chercheurs, cliniciens et partenaires industriels, cette nouvelle institution souhaite créer un nouveau paradigme dans la prévention des maladies vasculaires cérébrales.

Une nouvelle maison des Femmes au CHU de Montpellier

La Maison des Femmes Agnès McLaren vient d’ouvrir à Montpellier. Ce lieu est destiné à toutes celles qui sont victimes de violences et entièrement dédié, grâce à l’engagement des professionnels du CHU, à leur santé. L’actrice Alexandra Lamy, ambassadrice de “la maison des femmes”, est la marraine du site montpelliérain.