Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

« Investissements d’avenir » financés par le « grand emprunt » : Trois IHU et deux projets « Prometteurs » à l’AP-HP

Le gouvernement a annoncé mercredi 30 mars 2011 les six projets d’instituts hospitalo-universitaires (IHU) retenus dans le cadre de l’appel à projets grand emprunt "Instituts hospitalo-universitaires" (IHU) qui portent sur les maladies génétiques, la chirurgie mini-invasive, les maladies infectieuses, la rythmologie cardiaque, le cardio-métabolisme et la nutrition, et les neurosciences translationnelles. Parmi les lauréats sélectionnés par un jury international sur 19 candidats, figurent trois IHU auxquels participe l’AP-HP : l’IHU maladies génétiques (Imagine) à Necker, l’IHU Neurosciences et l’IHU cardiologie-métabolisme et nutrition (ICAN) situés à la Pitié Salpêtrière.

Le gouvernement a annoncé mercredi 30 mars 2011 les six projets d’instituts hospitalo-universitaires (IHU) retenus dans le cadre de l’appel à projets grand emprunt "Instituts hospitalo-universitaires" (IHU) qui portent sur les maladies génétiques, la chirurgie mini-invasive, les maladies infectieuses, la rythmologie cardiaque, le cardio-métabolisme et la nutrition, et les neurosciences translationnelles. Parmi les lauréats sélectionnés par un jury international sur 19 candidats, figurent trois IHU auxquels participe l’AP-HP : l’IHU maladies génétiques (Imagine) à Necker, l’IHU Neurosciences et l’IHU cardiologie-métabolisme et nutrition (ICAN) situés à la Pitié Salpêtrière.
Centre hospitalier universitaire de l’Ile de France, l’AP-HP assure chaque année, grâce à la compétence et au dynamisme de ses équipes, près de la moitié des publications scientifiques nationales. La recherche biomédicale constitue d’ailleurs un axe prioritaire du projet médical du plan stratégique 2010-2014 de l’institution.
L’AP-HP a donc vocation à être fortement impliquée dans les projets portés par les universités dont elle est partenaire. C’est dans cette dynamique qu’elle a contribué à la constitution des trois entités de recherche lauréates de l’appel à projets. Elle compte également fortement s’impliquer dans la mise en œuvre de la gouvernance de ces structures, comme dans l’élaboration du modèle économique qui doit leur permettre de développer leurs projets.
L’AP-HP est d’ores et déjà partie prenante des composantes recherche de deux IHU : membre de la fondation des maladies génétiques (Fondation Imagine) et de l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM), aux côtés de la Fondation IFRAD pour la recherche sur la maladie d’Alzheimer.
Dans le cadre des programmes de recherche sur les pathologies qui seront portés par ces instituts, l’implication de l’AP-HP permettra l’inclusion de files actives importantes de patients et l’utilisation des ressources biologiques de l’institution. Enfin, premier centre de recherche clinique en France avec 2 000 projets en cours, l’AP-HP mettra à disposition des IHU sa capacité à conduire des essais cliniques.
« La constitution de ces trois IHU est emblématique d’une volonté de rassembler de fortes activités cliniques orientées sur des thématiques très ciblées et des activités de recherche fortement articulées avec le volet hospitalier » a souligné Mireille Faugère, Directrice générale de l’AP-HP.
Par ailleurs, au titre des projets « Prometteurs », portant des axes de recherche spécifiques, l’Institut Saint-Louis à l’hôpital Saint-Louis (AP-HP) et Handicap médical excellence, (HandiMedEx) à l’hôpital Raymond-Poincaré (AP-HP), bénéficieront d’une aide financière.
D’autres dossiers de très grande qualité impliquant des équipes de l’AP-HP n’ont pas été retenus dans le cadre du programme « investissements d’avenir ». Ces candidatures ont cependant démontré, elles aussi, la diversité des domaines où chercheurs et cliniciens savent conjuguer leurs expertises et leurs compétences.
L’AP-HP continuera, aux côtés des autres partenaires institutionnels, à soutenir ces initiatives d’excellence qui permettent d’amplifier et structurer les programmes de recherche et de faciliter la mise en œuvre de leurs retombées au plan clinique.
Source : communiqué de presse AP-HP

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Un nouveau robot chirurgical au CHU de Poitiers

Le mois dernier, le CHU de Poitiers s’est doté du nouveau robot chirurgical Da Vinci X. Une technologie qui permet à plusieurs de ses services de multiplier le nombre d’opérations mais également de développer de nouvelles perspectives pour certaines spécialités.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.