Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La Boudeuse et l’Etoile : quand l’hôpital invite au voyage

Auteur /Etablissement :
Le CHU Dijon Bourgogne fait entrer l'art à l'hôpital sur les traces du fameux navigateur Louis-Antoine de Bougainville. Une création originale inaugurée le 18 octobre 2016.
Le CHU Dijon Bourgogne fait entrer l’art à l’hôpital sur les traces du fameux navigateur Louis-Antoine de Bougainville. Une création originale inaugurée le 18 octobre 2016. 
L’invitation au voyage commence dès l’entrée du site de l’hôpital. Vingt-quatre plaques émaillées, semblables à celles de lieux-dits ou de fleuves, sont implantées aux abords immédiats du hall A de l’hôpital François Mitterrand. Réalisations de l’artiste plasticien Olivier Vadrot, en collaboration avec le designer Pierre Boggio, elles reportent de courts poèmes de l’écrivain Célia Houdart, évoquant des lieux choisis pour leur particularité historique, géographique, écologique ou simplement poétique. Elles invitent à parcourir le globe le long de la latitude 47°19’16 »N, fil imaginaire qui traverse l’établissement à la rencontre de lieux, de mers, d’espaces naturels ou encore d’anecdotes. L’inauguration aura lieu ce 18 octobre 2016.
Dans le sillage de Bougainville
Le titre de l’œuvre, La Boudeuse et l’Étoile, fait référence aux deux navires de Louis-Antoine de Bougainville, pour son voyage autour du monde de 1766 à 1769. Partis de Brest, les deux bateaux croisèrent au moins deux fois chacun la latitude 47°19’16 »N. De couleurs variées, à quelques centimètres du sol ou fixées en hauteur, au milieu d’une pelouse, parmi les lavandes ou le long d’un escalier, les plaques s’adressent à chacun, sur le chemin qu’il parcourt, le projetant et le reliant à toponymie du monde.
Améliorer les conditions de l’expérience hospitalière
A l’origine de cette création : la conviction qu’un environnement enrichi peut permettre de mieux insérer le vécu hospitalier – celui des patients, des professionnels, des visiteurs et autres usagers – dans la continuité de la vie sociale et urbaine. "Manière pour l’usager – patient, visiteur, professionnel de santé – de faire émerger des souvenirs de voyages, des origines familiales et de faire place à la force de son imaginaire. Manière, ce faisant, de prendre un recul, de "réassurer" sa présence à la communauté du monde dans cet environnement si particulier qu’est celui de l’hôpital ", explique le Comité culturel du CHU Dijon Bourgogne qui a sélectionné cette réalisation au terme d’un appel à projet initié en partenariat avec le FRAC Bourgogne.

Cette œuvre, portée par la volonté "d’introduire de la manière la mieux adaptée la culture et les arts dans le milieu hospitalier" et de contribuer ainsi "modestement, à améliorer les conditions de l’expérience hospitalière", a été réalisée avec le soutien de l’ARS Bourgogne et de la DRAC Bourgogne ainsi que l’aide de la MACSF, de la Fondation Agir en Champagne-Bourgogne, de l’ACEF et d’EDF.

Sur le même sujet

A Bordeaux, un nouvel IHU pour mieux prévenir les AVC

Le 11 juillet a eu lieu à Bordeaux le lancement de l’Institut hospitalo-universitaire Vascular Brain Health Institute (VBHI), premier des douze nouveaux IHU annoncés l’an dernier par Emmanuel Macron dans le cadre de France 2030. En réunissant chercheurs, cliniciens et partenaires industriels, cette nouvelle institution souhaite créer un nouveau paradigme dans la prévention des maladies vasculaires cérébrales.

Une nouvelle maison des Femmes au CHU de Montpellier

La Maison des Femmes Agnès McLaren vient d’ouvrir à Montpellier. Ce lieu est destiné à toutes celles qui sont victimes de violences et entièrement dédié, grâce à l’engagement des professionnels du CHU, à leur santé. L’actrice Alexandra Lamy, ambassadrice de “la maison des femmes”, est la marraine du site montpelliérain.