Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La Journée Mondiale de prévention de la douleur relayée à Bordeaux

Dans le cadre de la Journée Mondiale de la Douleur, mardi 12 septembre 2006, Bordeaux organise une animation grand public dans le centre ville. Objectifs : encourager la prévention et expliquer l'offre de soins locale et régionale pour traiter des différentes formes de douleurs.

A l’initiative de l’IASP (International association of study of pain) et sous l’égide de la SFETD (Société Française d’Etude et de Traitement de la Douleur) sont organisées dans le Monde et en France, des réunions d’information concernant la prise en charge de la douleur ; ce jour là, les centres, unités, consultations de la douleur pourront être ouverts au public.

A Bordeaux, le choix a été fait d’organiser une animation grand public dans le centre ville afin d’informer sur ce qui existe à Bordeaux et dans la région Aquitaine concernant la prise en charge de la douleur :
• de 16h à 18h : entretiens individuels brefs d’orientation.
• de 18h à 19h : session plus générale, questions-réponses, à laquelle participeront les principaux spécialistes Bordelais des différents aspects de la douleur
Douleur aiguë : Pr Sztark, Dr Reynier
Douleur chronique non cancéreuse : Pr Brochet, Dr Dousset
Douleur chronique cancéreuse : Dr Burucoa, Dr Lakdja, Dr Labreze
Douleurs de l’enfant : Pr Perel, Dr Meymat, Dr Aladjidi
Douleur de la personne âgée : Pr Rainfray, Dr Richard-Harston

Durant la manifestation, le public pourra compléter ses connaissances en se rendant sur les stands.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.