Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La nouvelle politique de recherche

Le Directeur Général de l'Inserm, la Présidente de l'Université de Nice Sophia-Antipolis et le Directeur Général du CHU de Nice ont signé la Charte Constitutive du Comité de Coordination de la Recherche (CCR)*.

Le Comité de coordination de la recherche

Instance d’échange et de concertation, le Comité de Coordination de la Recherche doit permettre de mieux coordonner les politiques et les actions entre les différents acteurs de la recherche et de promouvoir la Recherche sur la région Paca-Est.

Les missions du Comité de Coordination de la Recherche Biomédicale Niçoise

Le Comité de Coordination de la Recherche est avant tout une instance consultative de concertation et de proposition. Il a pour mission :
· de permettre une identification des forces présentes en matière de Recherche
· de repérer et d’accompagner les équipes émergentes susceptibles de contribuer à la dynamique de recherche dans les différentes dimensions fondamentale, médicale, clinique, en santé publique ou en génie biologique et médical, en s’appuyant notamment sur les instances existantes
· de favoriser la continuité et le développement des interfaces entre ces différentes dimensions de la recherche
· de susciter l’élaboration de projets de recherche qui peuvent s’inscrire notamment dans le cadre des programmes nationaux et internationaux de recherche.

Le Comité de Coordination de la Recherche est composé de 18 membres permanents qui représentent les instances suivantes :

· l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm) ;
· l’Université de Nice Sohia-Antipolis ;
· les Instituts Fédératifs de Recherche (IFR)
· le Centre Hospitalier Universitaire de Nice (CHU).
Les invités permanents :
· le Centre Antoine Lacassagne ;
· le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS).
D’autres Etablissements publics scientifiques et techniques peuvent être associés aux travaux du Comité des représentants afin de favoriser le développement concerté et la dynamique de la recherche :
· L’institut National de Recherche en Informatique et en Automatique (INRIA)
· L’Institut National de Recherches Agroalimentaires (INRA).
Fonctionnement du Comité de Coordination de la recherche.
Le Comité est régi par un règlement intérieur qui fixe les modalités pratiques d’organisation et de fonctionnement.

Un bureau, qui a pour mission d’assurer l’animation des travaux en dehors des réunions, est constitué au sein du Comité. Il est composé :

· d’un Président (qui est également le Président du CCR)
· de deux vice-Présidents.
Le Comité peut, s’il le souhaite, procéder à la constitution de groupes de travail chargés d’approfondir la réflexion sur des thèmes particuliers. Les réflexions et les travaux du Comité sont pris en compte dans le cadre de l’élaboration de la politique régionale de l’inserm et lors de l’examen du Contrat quadriennal de l’Université et de l’élaboration du Projet d’établissement du CHU de Nice.

*La charte a été signée en le 30 juin 2001

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.