Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’AP-HM prête à affronter la canicule

En prévision d'un été qui s'annonce chaud, l'Assistance Publique -Hôpitaux de Marseille a mis en place un dispositif d'alerte déjà bien rodé.

En prévision d’un été qui s’annonce chaud, l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille a mis en place un dispositif d’alerte déjà bien rodé.

Le niveau 2 du plan canicule a été atteint le 25 juin, avec des températures dépassant les 35 degrés, et l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille s’organise pour faire face à un éventuel afflux de patients. « La situation n’est pas encore alarmante », affirme le Dr Pierre Rostini, du Samu 13. « Le nombre d’appels reçus au Centre 15 est sensiblement le même qu’au mois de juin 2004, mais avec deux fois plus de malaises, qui ont pu être traités par la régulation téléphonique ». Les urgences ne constatent pas non plus une augmentation drastique des cas d’hyperthermie. Cependant, tous les services sont sur le pied de guerre.

« Depuis le 1er juin », explique le Dr Philippe Jean, chef du service des Urgences à l’hôpital Nord et la Conception, « nous recueillons chaque jour des indicateurs qui permettent de nous maintenir en alerte : activité des urgences, du SAMU, nombre de décès mais aussi âge des patients admis en urgence. Et nous sommes en contact permanent avec les hôpitaux de la région. »
Ces indicateurs intègrent aussi la capacité d’accueil en hospitalisation par un recensement quotidien des lits disponibles. L’AP-HM complète ce recueil d’information par 2 points des lits supplémentaires à celui demandé par l’Agence Régionale d’Hospitalisation.

Dans des délais très courts, les services d’urgence peuvent mettre en place des zones de tri permettant d’accueillir un nombre de patients supplémentaires aux urgences, pour examen et prise en charge médicale. En parallèle, les services de soins et les services médico-techniques appliquent des fiches réflexes afin de se tenir prêts à accueillir un nombre important de victimes. Le SAMU coordonne la régulation des patients à admettre. Les procédures de rappel des personnels sont prévues afin de renforcer les équipes soignantes si nécessaire. De même, en fonction de la crise à gérer, l’activité programmée de l’établissement peut être ralentie pour consacrer l’ensemble des ressources à l’accueil des urgences.

Enfin, l’AP-HM a entrepris d’importants travaux de climatisation, pour un montant de 12 millions d’euros : actuellement, 55% des 3 500 lits sont climatisés, et l’ensemble des services le sera d’ici la fin 2006.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”