Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le 1er Masterclass Européen de Cardiotocographie se tiendra au CHU de Tours

Leader dans l’analyse du rythme cardiaque fœtal (RCF), le CHU de Tours organise le premier Masterclass Européen de Cardiotocographie, du 12 au 13 janvier 2017, au Centre Olympe de Gouges (Hôpital Bretonneau). Ce séminaire sera animé par le Pr Edwin Chandraharan du St Georges Hospital de Londres, le Pr Christophe Vayssiere de l’Hôpital Paule de Viguier à Toulouse et le Pr Franck Perrotin du Centre Olympe de Gouges à Tours. Ce Masterclass s’adresse aux médecins et sages-femmes exerçant dans le domaine de la naissance et de la périnatalité et vise à améliorer la compétence des équipes des maternités de France et d’Europe.

Leader dans l’analyse du rythme cardiaque fœtal (RCF), le CHU de Tours organise le premier Masterclass Européen de Cardiotocographie, du 12 au 13 janvier 2017, au Centre Olympe de Gouges (Hôpital Bretonneau). Ce séminaire sera animé par le Pr Edwin Chandraharan du St Georges Hospital de Londres, le Pr Christophe Vayssiere de l’Hôpital Paule de Viguier à Toulouse et le Pr Franck Perrotin du Centre Olympe de Gouges à Tours. Ce Masterclass s’adresse aux médecins et sages-femmes exerçant dans le domaine de la naissance et de la périnatalité et vise à améliorer la compétence des équipes des maternités de France et d’Europe. 
Le risque d’asphyxie périnatale pour le nouveau-né
La période de l’accouchement et de la naissance est pour le nouveau-né une période à très haut risque. Parmi les nombreux dangers, celui de la privation en oxygène, encore appelée asphyxie périnatale, est sûrement l’un de ceux pouvant avoir les plus graves conséquences pour sa vie future. Le cerveau du nouveau-né est en effet particulièrement sensible à une privation, même temporaire, en oxygène, et les effets de cette privation peuvent se traduire par un retard des acquisitions motrices (des paralysies) ou du développement psychologique (retard mental).
La surveillance du rythme cardiaque foetal via la cardiotocographie
Pour prévenir le risque d’asphyxie périnatale, une surveillance du rythme cardiaque fœtal est mise en œuvre tout au long du travail, voire parfois avant en cas de fragilité particulière du futur nouveau-né ou de pathologie maternelle.  C’est la cardiotocographie, encore appelée monitoring ou rythme cardiaque foetal (RCF). L’objectif est de mettre en évidence des modifications de la fréquence cardiaque fœtale en rapport avec la compression du cordon ombilical ou une diminution des échanges entre le sang de la mère et du fœtus au niveau du placenta.
La difficulté réside dans le diagnostic. A l’instar de l’enfant ou de l’adulte, le fœtus possède déjà de nombreux réflexes capables de faire varier sa fréquence cardiaque en l’absence de toute perturbation du taux d’oxygène sanguin. L’apprentissage de l’analyse du RCF est donc une science difficile.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.