Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le CHR au ZENITH !

En 1988 le Centre Hospitalier Régional d'Orléans (CHRO) créait une rencontre interprofessionnelle autour des innovations développées par ses équipes. 20 ans plus tard, c'est au Zénith que l'établissement célébrait sa dixième journée Innovations : pas moins de 80 orateurs venus présenter une trentaine d'innovations à près de 1 O00 hospitaliers. Au programme : nouvelles approches thérapeutiques, actions originales de prévention et ambitieux programme de reconstruction du CHRO. Mardi 22 avril, le CHR mettait aussi à l'honneur les initiatives qui améliorent le quotidien des patients, évolutions plus modestes certes mais tout aussi essentielles.

En 1988 le Centre Hospitalier Régional d’Orléans (CHRO) créait une rencontre interprofessionnelle autour des innovations développées par ses équipes. 20 ans plus tard, c’est au Zénith que l’établissement célébrait sa dixième journée Innovations : pas moins de 80 orateurs venus présenter une trentaine d’innovations à près de 1 O00 hospitaliers. Au programme : nouvelles approches thérapeutiques, actions originales de prévention et ambitieux programme de reconstruction du CHRO. Mardi 22 avril, le CHR mettait aussi à l’honneur les initiatives qui améliorent le quotidien des patients, évolutions plus modestes certes mais tout aussi essentielles.

Vitrine des atouts de l’établissement, cette manifestation scientifique bénéficie de supports pédagogiques de grande qualité ; un effort de décryptage qui rend le progrès médical et technologique accessible à tous. Ainsi, l’assistance a pu apprécier l’intérêt de la fibrose hépatique, l’apport des micro prélèvements endoscopiques à l’aiguille, les performances du deuxième TEP et des capteurs plans, la sécurité garantie par la curiethérapie. Les invités ont aussi découvert la stomathérapie, les traitements des troubles de la statique pelvienne, des arthroplasties avec les prothèses de disque cervical et lombaire…
L’accent était également mis sur les « plus » toujours appréciés par les personnes hospitalisées comme la création d’un nouvel Espace pour les usagers dans le hall de l’hôpital de la Source..

De telles améliorations traduisent la dynamique de progrès et le souci d’adaptation permanente des équipes aux évolutions de la société. Cette somme d’énergies positives tire l’hôpital vers le haut et témoigne de ses performances. Comme le souligne son directeur général Jean-Pierre Gusching « A l’hôpital, l’innovation est possible dans tous les domaines : médical, soignant, technique, logistique, administratif »

Reste à le faire savoir encore plus largement car un tel événement gagnerait à être présenté à l’ensemble de la communauté médicale et soignante, aux futurs professionnels du monde sanitaire et aux associations de santé du bassin orléanais. Sans nul doute il intéresserait aussi la population de plus en plus concernée par les questions de prévention et de qualité des soins. En effet, nulle part, on ne trouve une richesse documentaire si bien actualisée. Il existe bien sûr des sessions de formation par discipline, par pathologie, par réseau, mais aucune n’offre un panorama aussi complet des avancées tous les domaines du soin et de l’accompagnement médico-social.

Ce développement n’est pas exclu par Jean-Pierre Gusching « Pour l’instant, cette journée est une « fête »interne que nous partageons avec nos partenaires proches. Personnellement, je ne suis pas opposé à son ouverture au grand public ; cela suppose de changer à la fois le contenu et le sens de cette manifestation ». Un projet à la mesure de l’essor du CHRO !

La « journée innovations » : une innovation devenue institution !
Communicant avant l’heure, Jean Hue, Directeur Général du CHR a eu l’idée, 5 ans après son arrivée à Orléans en 1985, de créer cette biennale de l’hôpital selon une formule simple et percutante : «rassembler dans une atmosphère détendue les responsables médicaux et non médicaux du CHR pour mieux faire connaître les réalisations en cours(…) Parallèlement, il s’agissait aussi de promouvoir les initiatives porteuses de progrès auprès de ceux qui portaient des jugements sur l’établissement :financeurs, autorités de tutelle, presse…»

Marie-Georges Fayn

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.