Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le CHU adopte la verte attitude

Au CHU de Rennes, la verte attitude prend deux formes : la création d'une commission environnement et l'incitation du personnel à se déplacer de façon écologique en utilisation les transports en commun ou en pratiquant le co voiturage.

Au CHU de Rennes, la verte attitude prend deux formes : la création d’une commission environnement et l’incitation du personnel à se déplacer de façon écologique en utilisation les transports en commun ou en pratiquant le co voiturage.

Aviver la mobilisation contre le gaspillage et promouvoir le respect de l’environnement
Le CHU n’échappe pas au gaspillage : papiers non triés dans les poubelles, lumières inutiles la nuit, chauffage perdu… Et si les 7000 agents, qui font attention chez eux, adoptaient ensemble le même comportement écologique au niveau de tout l’établissement ! Pour encourager ce changement d’attitude, la commission médicale d’établissement a décidé de créer une commission environnement composée de plusieurs praticiens et professionnels non médicaux.
La commission environnement est convaincue que des actions simples peuvent être menées en se référant à ce qui existe déjà : la collecte et le tri du papier au service de reprographie, le recyclage des bouteilles plastiques dans les restaurants du personnel. En 2007-2008, elle s’est fixée comme objectifs l’utilisation des enveloppes réutilisables entre les différents services permettant 50 envois successifs, la généralisation du tri du papier, la réduction des consommations d’énergie (informatique, téléphonie, lumières inutiles).

Pour que chacun se sente concerné et puisse faire des propositions concrètes, une boite aux lettres mail a été ouverte, la commission s’est engagée à répondre à toutes les suggestions et/ou remarques.

Une mesure phare : la promotion des transports en commun
Décidé à s’engager plus avant dans la préservation de l’environnement, le CHU encouragera les personnels à utiliser les transports en commun. Comment ? dès le 1er janvier 2008, il prendra en charge 30 % du coût de leur abonnement mensuel ou annuel. Cette décision innovante s’inscrit dans le plan de déplacement d’entreprise (PDE)* dans lequel s’est engagé le chu avec l’appui de rennes métropole. Tous les personnels sont concernés par cette mesure qu’ils soient personnel médical ou non médical y compris les agents contractuels dont le contrat est égal ou supérieur à un mois. La participation du chu prendra la forme d’un remboursement sur la fiche de paye.

L’invitation au co voiturage
Une convention a été signée entre le chu de rennes et l’association covoiturage + qui se charge de constituer un équipage de co voiturant en mettant les agents de l’établissement hospitalier concernés en relation avec des personnes qui habitent à proximité ou qui travaillent dans le même secteur. Le chu prend en charge l’adhésion des agents à cette association.

* définition : le plan de déplacement d’entreprise est une démarche volontaire de l’employeur ayant pour objectif de proposer des solutions alternatives à l’utilisation individuelle de la voiture pour des déplacements domicile –travail des salariés.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”