Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le CHU applique le principe de précaution maximale

Un cas de suspicion de la forme classique (forme dégénérative sporadique) de maladie de Creutzfeldt-Jakob chez un patient âgé du CHU a été signalé à l'unité d'hygiène de l'établissement.

Des examens complémentaires cliniques et biologiques sont en cours pour confirmer ou contredire cette suspicion.
Conformément aux directives de la circulaire de la Direction Générale de la Santé du 14 mars 2001 sur la réduction des risques de transmission « d’agents transmissibles non conventionnels », le CHU a pris des mesures strictes de précaution.

Un examen endoscopique du tube digestif chez ce patient ayant été réalisé, le risque de transmission de la maladie par contact avec les formations lymphoïdes de cet organe ne peut être totalement exclu dans l’état actuel des connaissances.

En conséquence, il a été vérifié que l’endoscope utilisé avait bien été désinfecté conformément à la procédure utilisée par le Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales du CHU (CLIN).
A cette occasion, il a été constaté que, lors de cette désinfection, d’autres endoscopes avaient pu entrer en contact avec le premier.

Devant cet ensemble de faits, une réunion exceptionnelle du CLIN a été organisée en urgence. Considérant que l’on ne peut totalement exclure un risque de contamination par contact entre les endoscopes dans le cas d’espèce, le CLIN a recommandé d’appliquer un principe de précaution maximale.

La Direction Générale a décidé la mise sous séquestre de l’ensemble des endoscopes concernés jusqu’à ce qu’un diagnostic puisse être posé pour le patient ou qu’un avis contraire des autorités sanitaires autorise la levée totale ou partielle des mesures. Les autorités sanitaires ont été dûment informées des mesures prises.

La Direction du CHU a pris toutes les mesures permettant la poursuite d’une activité normale d’endoscopie.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.