Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Limoges se dote d’une 3ème IRM

Une 3ème IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) sera en fonctionnement au CHU de Limoges en 2015. Un équipement qui permettra de réduire les délais d’attente et d’offrir plus de confort pour les patients.

Début 2014, des travaux ont démarré au CHU afin d’installer une 3ème IRM. Cet équipement supplémentaire va permettre de réduire les délais d’attente pour les patients dans l’obtention des rendez-vous.
En effet, si les patients arrivés aux urgences ou hospitalisés sont pris en charge en priorité (de quelques heures à quelques jours de délais d’attente) en revanche, les délais peuvent courir de 1 à 3 mois pour les situations sans caractère d’urgence. L’attente vient du nombre important d’examens par IRM réalisés au CHU sur une année (près de 19 000 en 2013).
Pour répondre à une demande croissante, le CHU a dû acquérir un nouvel équipement. L’installation de cette 3ème IRM s’accompagne d’une restructuration complète du service, avec la construction d’une extension de 250m2. Les travaux doivent s’achever en mars 2015.
Outre des locaux neufs, ces aménagements vont permettre de revoir tout le circuit des patients. Les trois salles de traitement disposeront chacune de leur propre salle d’attente, et, une salle d’attente spécifique sera dédiée aux  patients alités. Les croisements de patients, notamment externes et hospitalisés, seront donc limités, pour une plus grande confidentialité et un respect de l’intimité. Mêmes soucis pour la nouvelle salle d’anesthésie construite à proximité des salles de traitement.Durant toute la période des travaux, les examens d’IRM et l’accueil des patients seront assurés normalement.

Une machine spécifique pour les enfants et les patients obèses
Autre bénéfice pour les patients, la 3ème IRM disposera d’un tunnel plus large. Cette caractéristique offrira davantage d’aisance aux enfants et de possibilités de contact avec leurs parents présents à leurs côtés. Cette IRM pourra aussi prendre en charge les patients obèses.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.