Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le jardin des 2 âges, lieu d’épanouissement des ainés et des enfants

Vendredi 30 juin 2006, les hôpitaux Universitaires de Strasbourg ont inauguré le "Jardin des 2 âges". Une initiative qui a bénéficié du soutien de la Fondation Hôpitaux de Paris - Hôpitaux de France.

Vendredi 30 juin 2006, les hôpitaux Universitaires de Strasbourg ont inauguré le « Jardin des 2 âges ». Une initiative qui a bénéficié du soutien de la Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France.

Encourager les activités de jardinage auprès des personnes âgées hébergées à la Robertsau, en particulier au pavillon Bois Fleuri et favoriser « la détente au jardin » des enfants de la crèche LOVISA située sur le site : telle est la double vocation du jardin thérapeutique de l’hôpital de la Robertsau. La découverte de sensations et la mobilisation que sollicite le jardinage apportera un bien être physique et psychologique et épanouira la personnalité des résidents.

Situé dans le quartier de la Robertsau, l’hôpital de la Robertsau accueille le pôle de gériatrie des H.U.S regroupant sur un parc de prés de 10 hectares plus de 400 lits et places sous l’autorité médicale de Monsieur le Professeur Marc Berthel.

Le jardin thérapeutique est le fruit d’un important travail d’équipe réunissant plusieurs compétences (cadre de santé, administratifs, jardiniers, animatrices et personnels soignants). Il contribue à une meilleure qualité, et à une animation de la vie des personnes âgées hébergées.

Le jardin thérapeutique a pu être réalisé grâce à la contribution financière de la Fondation Hôpitaux de Paris, Hôpitaux de France à hauteur de 50%, soit un montant de 10 686, 26 € et une prise en charge de l’établissement à hauteur de 50 %.
Coût total du projet : 21 372,52 € TTC.

Un deuxième jardin à vertu thérapeutique va éclore au pavillon de la Faisanderie.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.