Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le Mans dans la cour des grands

Le Mans, l’un des centres hospitaliers les plus importants du Grand Ouest vient de rejoindre HUGO, le Groupement de Coopération Sanitaire Hôpitaux Universitaires de l’interrégion. Par cette cooptation, HUGO reconnait l’engagement du Mans dans la recherche. A son actif, la participation à 350 essais cliniques en 2015.
Le Mans, l’un des centres hospitaliers les plus importants du Grand Ouest vient de rejoindre HUGO, le Groupement de Coopération Sanitaire Hôpitaux Universitaires de l’interrégion. Par cette cooptation, HUGO reconnait l’engagement du Mans dans la recherche. A son actif, la participation à 350 essais cliniques en 2015
Yann Bubien, Directeur Général du CHU d’Angers et Administrateur de HUGO se félicite de l’arrivée de ce nouveau membre « En intégrant Le Mans, le Groupement conserve sa vocation hospitalo-universitaire, tout en affirmant son ouverture à tous les établissements participant à la recherche clinique ».

Intronisé, à l’occasion de l’Assemblée Générale de HUGO du 23 juin 2016, le Centre Hospitalier du Mans a désormais toute sa place parmi les centres hospitaliers et universitaires d’Angers, Brest, Nantes, Poitiers, Rennes et Tours, le Centre Hospitalier Régional d’Orléans et l’Institut de Cancérologie de l’Ouest Nantes-Angers. Olivier Bossard, Directeur du Centre Hospitalier du Mans, se réjouit de devenir un partenaire actif du Groupement « Il est primordial pour nous d’offrir à nos praticiens une connexion avec les partenaires hospitalo-universitaires ». 

Pour les patients du Mans, le fait que leur établissement soit désormais associé au GCS HUGO est synonyme d’accès plus rapide et direct aux nouveaux traitements. Les volontaires pourront être inclus dans les cohortes de protocoles de recherche clinique et bénéficier des dernières innovations thérapeutiques. Quant aux praticiens du CH intéressés par la recherche clinique, ils auront la possibilité de rejoindre une communauté scientifique universitaire et des réseaux d’investigateurs et de bénéficier des services supports développés au sein des Délégations régionales à la recherche clinique et à l’innovation des CHU et du Groupement interrégional pour la recherche clinique et l’innovation de HUGO. 
HUGO en appui de la coordination des missions hospitalo-universitaires par les CHU
HUGO porte depuis 2005 une coopération préférentielle sur les missions spécifiques des CHU, pour apporter une meilleure lisibilité et une plus grande reconnaissance à leurs activités de soins, d’enseignement et de recherche. 
Au moment où la loi confie aux CHU la responsabilité de coordonner les missions de référence et de recours, d’enseignement, de recherche et d’innovation au sein des Groupements hospitaliers de territoires, HUGO s’inscrit donc dans une politique nationale volontariste sur la participation des centres hospitaliers aux missions de recherche et d’innovation. Pour Vincent CAMUS, coordonnateur scientifique de HUGO, « l’adhésion du Mans nous encourage à poursuivre nos efforts en vue du développement de la recherche clinique dans les centres hospitaliers non universitaires, mais aussi en soins primaires. Le CH du Mans constituera un relais privilégié vers les établissements non universitaires au sein du Groupement ».

La recherche au CH du Mans
Le Centre Hospitalier du Mans fait partie des 10 centres hospitaliers français ayant l’activité de recherche et d’innovation la plus dynamique.  Il dispose depuis 2011 d’un Centre de Recherche Clinique labellisé par la DGOS. En 2015, 350 études étaient cours, concernant 1 200 patients.

Le Centre Hospitalier du Mans est engagé avec les hôpitaux d’HUGO dans de nombreux projets de recherche et a bénéficié des actions du GIRCI.

Plus d’informations
Sur HUGO http://www.chu-hugo.fr/fr
Sur le CHU du Mans www.ch-lemans.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.