Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le meilleur traitement n’est pas forcément le plus lourd

Pour prévenir les complications des malformations artérioveineuses cérébrales non rompues, préférer un traitement médical simple au traitement interventionnel de référence, telle est la conclusion d’un essai clinique conduit sur 223 patients répartis sur 9 pays et suivis en moyenne pendant 33 mois. Ces travaux ont fait l’objet d’une publication récente dans la prestigieuse revue The Lancet. La semaine du cerveau du 10 au 16 mars offre aux chercheurs l'occasion idéale pour partager ces résultats avec le public.

Pour prévenir les complications des malformations artérioveineuses cérébrales non rompues, préférer un traitement médical simple au traitement interventionnel de référence, telle est la conclusion d’un essai clinique conduit sur 223 patients répartis sur 9 pays et suivis en moyenne pendant 33 mois. Ces travaux ont fait l’objet d’une publication récente dans la prestigieuse revue The Lancet.  La semaine du cerveau du 10 au 16 mars offre aux chercheurs l’occasion idéale pour partager ces résultats avec le public.

Intitulée ARUBA, cette étude internationale multicentrique a montré que l’intervention préventive (neurochirurgie, embolisation par voie endovasculaire ou radiothérapie seule ou en association) présentait trois fois plus de risque d’accident vasculaire cérébral et de décès qu’un traitement médical seul. L’idée de comparer un traitement médical simple au traitement interventionnel de référence est une première sur cette pathologie.

L’étude a été entreprise et coordonnée dans cinq pays européens par le Pr Christian Stapf (service de Neurologie, hôpital Lariboisière) en collaboration avec le Pr Eric Vicaut (URC Saint-Louis Lariboisière Fernand Widal) et le Pr Emmanuel Houdart (service de Neuroradiologie, hôpital Lariboisière)*

Dans un article intitulé « Essai clinique, une chance pour les patients ? », le Monde Science & médecine du 4 décembre 2013 fait référence à cette étude et rappelle les réticences qu’elle a suscitées au sein du milieu médical  « au risque de privilégier des traitements lourds dont le bénéfice n’est pas établi pour les malades, mais qui sont plus lucratifs pour les médecins ou l’hôpital. ».  Or les résultats étaient si probants qu’après trois ans, « il a fallu interrompre l’essai pour des raisons éthiques», explique le Pr Christian Stapf.

* Coordonnée en Europe par le DHU NeuroVasc – Sorbonne Paris Cité et le CERVCO à l’hôpital Lariboisière et l’URC Saint-Louis Lariboisière Fernand Widal

Article paru dans The Lancet http://ghparis10.aphp.fr/wp-content/blogs.dir/43/files/2013/12/The-Lancet-ARUBA_19nov13.pdf

Source : communiqué de la mission communication scientifique, Direction de la recherche – Hôpitaux Universitaires Saint-Louis, Lariboisière, Fernand-Widal, Saint-Louis – http://recherche-ghparis10.aphp.fr
Véronique DUBERNARD, PhD – veronique.dubernard@sls.aphp.fr –  Tél: 01 42 38 51 40

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

HCL : une série vidéo destinée aux patients du cancer digestif 

Le mois dernier, les Hospices Civils de Lyon ont publié une série vidéo destinée aux patients atteints d’un cancer digestif, afin d’expliquer en toute transparence le parcours de soins mis en place à l’hôpital Lyon Sud. Une initiative qui se veut rassurante pour les personnes atteintes.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.