Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’endocardite dans tous ses états

Maladie peu courante, difficile à diagnostiquer, complexe à traiter, l’endocardite requiert une somme d’expertises que seul un CHU peut réunir. Pour la 2ème année consécutive une journée dédiée à cette pathologie est organisée à Bordeaux le 28 juin, à l’auditorium du CAPC - Musée d'Art Contemporain de Bordeaux. Près de 30 orateurs et modérateurs du CHU se relayeront tout au long de la journée pour échanger et faire partager leur expertise. Les conférences sont ouvertes à tous et l'inscription gratuite.

Maladie peu courante, difficile à diagnostiquer, complexe à traiter, l’endocardite requiert une somme d’expertises que seul un CHU peut réunir. Pour la 2ème année consécutive une journée dédiée à cette pathologie est organisée à Bordeaux le 28 juin, à l’auditorium du CAPC – Musée d’Art Contemporain de Bordeaux. Près de 30 orateurs et modérateurs du CHU se relayeront tout au long de la journée pour échanger et faire partager leur expertise. Les conférences sont ouvertes à tous et l’inscription gratuite.

 Qu’est-ce que l’endocardite ?

Inflammation de la paroi des valves cardiaques, l’endocardite est le plus souvent provoquée par une infection. La plupart des personnes qui développent cette affection ont déjà des lésions cardiaques et sont en général âgées de plus de 50 ans, mais elle peut survenir à tout âge, même chez l’enfant. Bien qu’elle soit peu courante (environ 30 cas par million d’habitants par an en France, soit 1500 cas) cette maladie peut s’avérer très grave (mortalité de l’ordre de 20%). Les hommes y sont deux fois plus vulnérables que les femmes.
Dans les pays industrialisés, malgré la quasi disparition de la maladie historiquement pourvoyeuse d’endocardites infectieuses, le rhumatisme articulaire aigu,  l’incidence des endocardites infectieuses reste stable.

 Un diagnostic difficile

La présentation clinique varie selon la gravité de l’atteinte des valves cardiaques dont les conséquences sur le fonctionnement global du cœur sont facultatives ou tardives. Parfois, le diagnostic est retardé car les symptômes se limitent à une fièvre dont l’origine semble indéterminée. Parfois, le diagnostic est difficile car les premiers symptômes sont liés à une complication à distance du cœur. L’échographie cardiaque (qui doit être réalisée parfois par voie œsophagienne) est l’examen clé permettant de mettre en évidence l’atteinte de la valve cardiaque. Cet examen est souvent complété par un scanner à la recherche de complications extracardiaques. De multiples prélèvements sanguins sont souvent nécessaires pour identifier le microbe responsable de l’infection.
Le traitement repose sur un triptyque : antibiothérapie prolongée (plusieurs semaines), traitement de l’insuffisance cardiaque et chirurgie cardiaque réparatrice.  
 « A l’heure de l’ultra spécialisation de la médecine moderne, cette pathologie, bien que rare, est le parfait exemple de la nécessaire transversalité entre spécialistes. Elle est toujours au carrefour de multiples spécialités médicales et chirurgicales tant au moment du diagnostic (internistes, cardiologues, réanimateurs, pédiatres, microbiologistes, radiologues) que de la prise en charge (chirurgiens cardiaques, cardiologues, infectiologies) et requiert une concertation permanente et prolongée. La seconde édition de la journée thématique « l’endocardite dans tous ses états »  du 28 Juin 2011 au CAPC de Bordeaux, est l’occasion d’une confrontation pluridisciplinaire dont l’objectif est l’amélioration de la connaissance et l’optimisation des compétences. »
Dr Fabrice CAMOU, service d’urgence et de réanimation
Dr Olivier CAUBET, service de médecine interne et maladies infectieuses 

Urgences cardiaques : le CHU de Bordeaux, établissement de référence en Aquitaine

Les services de soins intensifs cardiologiques (Saint-André et Haut Lévêque) et de réanimation médicale (Saint-André et Pellegrin pour les cas les plus graves) sont à même de recevoir en urgence les patients pour les conditionner avant de les adresser, le cas échéant, dans le service de chirurgie cardiaque. 
Le service de cardiologie interventionnelle du CHU de Bordeaux est l’un des « implanteurs » de matériel de stimulation cardiaque les plus importants en France.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”