Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les ados auront leur espace méditerranéen en 2011

Espace Méditerranéen de l'Adolescence Le lancement inaugural des travaux de transformation de l'hôpital Salvator en un Espace Méditerranéen de l'Adolescence innovant s'est déroulé le 10 septembre 2010. Porté par, le Pr. Marcel Rufo, qui a dirigé la maison de Solenn à Paris de 2004 à 2007, EMA bénéficie de l'expérience du célèbre pédopsychiatre. Dans cet hôpital redessiné selon leurs aspirations, la centaine de jeunes de 11 à 25 ans accueillis se verront proposer un suivi médical complet et des soins culturels. Pierre angulaire du dispositif, les soins culturels regroupent bibliothèque, salle de musique, salle de sport et de danse, vétothèque (dressing idéal pour adolescents), salle de dessin et d'arts plastiques, station de radiophonie, WEB radio et maison virtuelle d'adolescents... « EMA pratiquera une médecine globale du sujet et non une médecine d'organe » renchérit le Pr Rufo. Le lieu sera constamment en interaction avec la ville de Marseille et sa région.

Le lancement inaugural des travaux de transformation de l’hôpital Salvator en un Espace Méditerranéen de l’Adolescence innovant s’est déroulé le 10 septembre 2010. Porté par, le Pr. Marcel Rufo, qui a dirigé la maison de Solenn à Paris de 2004 à 2007, EMA bénéficie de l’expérience du célèbre pédopsychiatre. Dans cet hôpital redessiné selon leurs aspirations, la centaine de jeunes de 11 à 25 ans accueillis se verront proposer un suivi médical complet et des soins culturels. Pierre angulaire du dispositif, les soins culturels regroupent bibliothèque, salle de musique, salle de sport et de danse, vétothèque (dressing idéal pour adolescents), salle de dessin et d’arts plastiques, station de radiophonie, WEB radio et maison virtuelle d’adolescents… « EMA pratiquera une médecine globale du sujet et non une médecine d’organe » renchérit le Pr Rufo. Le lieu sera constamment en interaction avec la ville de Marseille et sa région.

L’hôpital Salvator devient l’Espace Méditerranéen de l’Adolescence

Novateur, l’EMA s’érige en modèle et se donne pour mission
– de répondre à un besoin de santé publique en regroupant les partenaires publics et privés sanitaires et médico-sociaux ainsi que les collectivités territoriales, l’Université, l’Education Nationale et des associations, au bénéfice des adolescents et de leur famille.
– de construire un hôpital“autrement” en associant soins, culture et éducation ; la culture est reconnue comme élément fondamental du projet englobant l’art, l’expression culturelle, le sport et l’enseignement scolaire et universitaire.
– de définir l’hôpital comme dispositif de soins, intégrant le médico-social à travers notamment la présence des différentes associations présentées par le Conseil Général et sous la responsabilité de la Maison Départementale de l’adolescent.
– de devenir un centre de ressources et de recherche dans toutes les disciplines médicales ou de sciences humaines.
L’EMA aura aussi pour particularité d’être un lieu commun de consultations externes pour harmoniser les indications de prises en charge avec l’apport des différentes spécialités de l’AP-HM (notamment Gynécologie, Chirurgie plastique, Dermatologie…) mais faisant aussi intervenir des médecins libéraux et des médecins de l’inter-secteur de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent.

L’EMA en chiffres
Coût Total du Projet : 16 millions d’euros (Investissements)
Surface : 6500 m2
Ouverture prévue : courant 2011
Nombre de lits :
– 33 lits temps plein dont 4 à 6 lits dédiés à la prise en charge psycho-sociale des adolescents
atteints de cancer (soutien INCA).
– 29 places d’hôpitaux de jour de court séjour : EspaceArthur de l’AP-HM,Association SERENA,
Clinique des trois Cyprès de la Générale de Santé,
Dans un deuxième temps (2012-2013) : 25 lits de moyens séjours installés par la Fondation santé des Etudiants de France.

L’Espace Méditerranéen de l’Adolescence est un projet piloté par l’AP-HM en partenariat avec des institutions médico-sociales, des fondations, les universités de Marseille et d’Aix en-Provence, l’Education Nationale, des laboratoires de recherche et des collectivités territoriales. L’initiative est soutenue par de nombreux partenaires fondateurs et donateurs.

L’EMA a déjà reçu le soutien de nombreux partenaires
La Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France : 1 400 000 Euros, ainsi que 100 000 Euros pour la création d’une radio au sein d’EMA, grâce au soutien de l’artiste Mika et de Coca Cola® en faveur du programme adolescents de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, l’INCA à hauteur de 1 000 000 Euros dans le cadre du nouveau plan cancer, présenté par le Président de la République, le Conseil Général des Bouches-du-Rhône à hauteur de 500 000 Euros, la Fondation CMA-CGM à hauteur de 450 000 Euros, la Fondation Lagardère, par la Fondation Richard GASQUET à hauteur de 50 000 Euros, l’Olympique de Marseille à hauteur de 45 200 Euros La Fondation Banque Populaire Provençale et Corse : Dons de 3 tableaux et aménagement de l’ascenseur des consultations.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”