Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Aide-soignant : une place privilégiée de proximité auprès du patient

Alors que la demande en soins progresse et se densifie, que la réglementation et la demande de traçabilité se font plus rigoureuses, que la durée moyenne de séjour se réduit, que le turn over du personnel s'accélère, les professionnels de santé doivent s'organiser pour rendre le meilleur service aux patients. Au sein des équipes, les aides-soignants occupent une place privilégiée de proximité auprès du patient. Attentifs à son bien-être, ils ont une connaissance unique de ses besoins. Depuis cet observatoire, comment contribuent-ils à l’amélioration des pratiques professionnelles ? Le rôle de l’aide-soignant dans la qualité des soins sera au cœur des 7e Rencontres aides-soignantes, organisées par le CHU de Nîmes, qui se dérouleront au Kinépolis, jeudi 17 mai 2018. Ce grand rendez-vous réunira 300 participants venus faire un point d’actualité sur les évolutions d'un métier essentiel mais trop peu reconnu.
Alors que la demande en soins progresse et se densifie, que la réglementation et la demande de traçabilité se font plus rigoureuses, que la durée moyenne de séjour se réduit, que le turn over du personnel s’accélère, les professionnels de santé doivent s’organiser pour rendre le meilleur service aux patients. Au sein des équipes, les aides-soignants occupent une place privilégiée de proximité auprès du patient. Attentifs à son bien-être, ils ont une connaissance unique de ses besoins. Depuis cet observatoire, comment contribuent-ils à l’amélioration des pratiques professionnelles ? Le rôle de l’aide-soignant dans la qualité des soins sera au cœur des 7e Rencontres aides-soignantes, organisées par le CHU de Nîmes, qui se dérouleront au Kinépolis, jeudi 17 mai 2018. Ce grand rendez-vous réunira 300 participants venus faire un point d’actualité sur les évolutions d’un métier essentiel mais trop peu reconnu.

Le rôle de l’aide-soignant dans la qualité des soins

Impliqué dans la prise en soin qualitative des patients, l’aide-soignant assure les soins de nursing qui reposent sur le relationnel et sur un questionnement itératif pour améliorer l’organisation du travail. La première intervention du congrès abordera la place de la qualité des soins dans la politique de santé actuelle : pour qui ? Pourquoi ? Comment cela se traduit-il ? La posture professionnelle nécessite de prendre des décisions en équipe qui soient adaptées à la situation des patients. 

Les actions "qualité" présentées en ateliers

Trois ateliers seront proposés afin de mettre en lumière la plus-value de l’AS dans les groupes d’analyse. Trois équipes partageront leurs expériences : une en réanimation et soins continus autour du Comités de retours d’expériences (CREX), une du bloc obstétrical et une de gérontologie sur le thème de la réunion en équipe pluri-professionnelle de synthèse. L’équipe aide-soignante d’Hémodialyse présentera une démarche de tutorat destinée à sécuriser les pratiques des nouveaux arrivants dans l’unité. Enfin, l’équipe de l’unité de Soins palliatifs du centre hospitalier d’Avignon expliquera en quoi consiste la prise en soin de patients par l’aromathérapie.

La déclaration des événements indésirables (EI) : une démarche d’amélioration

De façon humoristique, une soignante présentera le circuit de la déclaration des EI graves et la place des aides-soignants dans ce processus d’amélioration de la qualité et de la prise en charge des soins. Un focus sera proposé sur l’enjeu de la communication au sein de l’équipe dans la prise de conscience pour éviter que l’évènement ne se reproduise. 
« Les 7es Rencontres aides-soignantes accueillent toujours un nombre important de participants. Les propos des intervenants trouvent écho auprès du public. Elles permettent à tous les participants de partager et de se projeter dans leur propre vie professionnelle. C’est un héritage, que de transmettre son expérience ! », indique Marie-Claude Gasté, Directrice coordinatrice générale des soins du CHUN. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.