Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les avantages des implants dentaires sur les ponts

Souvent, on peut avoir une dent manquante, pour la remplacer, deux solutions se présentent ; l’implant ou le bridge (pont). Pour choisir entre le pont ou l’implant, il faut au préalable connaître les avantages de chacun.

Souvent, on peut avoir une dent manquante, pour la remplacer, deux solutions se présentent ; l’implant ou le bridge (pont). Pour choisir entre le pont ou l’implant, il faut au préalable connaître les avantages de chacun.
Avantages de l’implant dentaire
L’implant d’une seule dent est indépendant des dents adjacentes et se traite seul. Il protège l’os qui risque de connaître un rétrécissement au fil des ans pour ne plus laisser place à un implant, s’il n’est pas fait très tôt. Il peut ressembler à une vraie dent et est esthétique. L’implant dure très longtemps à cause de son implantation sur la mâchoire sans demander l’appui des dents adjacentes.
Avantages du pont
Le pont ne nécessite pas un traitement très long, il se fait en quelques semaines. Il coûte moins cher. Dans le cas où les dents seraient très faibles et auraient besoin d’une couronne, le pont est recommandé.
Pourquoi opter pour un implant ?
Comparé au bridge, l’implant est la meilleure solution pour remplacer une dent perdue. En effet, le bridge, qui s’appuie sur les dents adjacentes, risque d’affaiblir l’os et de détruire ces dents au fil des ans. Par ailleurs, il ne ressemble pas souvent à une dent normale bien vraie qu’il y en a qui le sont. Avec un bridge, la gencive n’est pas visible lorsqu’on sourit. L’implant en matière de santé bucco-dentaire, procède à son amélioration tout en protégeant l’os maxillaire à long terme. Il coûte cependant très cher comparé au pont et le traitement demande une durée plus longue. L’implant est d’allure plus naturelle que le bridge. Ce sont toutes des solutions à long terme, mais l’implant dure plus longtemps tout en préservant la perte osseuse alors que le pont rétrécit l’os à long terme. Par exemple, un jeune qui opte pour le pont en remplacement de sa dent manquante peut avoir à le refaire dans sa vie, alors que s’il choisit l’implant, il n’aura plus à le faire dans sa vie. Il est nécessaire de prendre en compte tous ces facteurs avant de choisir entre ces deux solutions. Si on a un problème de choix après analyse, mieux vaudrait demander l’avis du chirurgien-dentiste.
Les dents étant très sensibles de même que l’hygiène bucco-dentaire, il est important de savoir les traiter en cas d’anomalies pour préserver une excellente santé bucco-dentaire. Pensez à faire les bons choix pour un avenir meilleur des dents.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.