Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les grands désordres des corps auscultés par la psychanalyse

Soigner c’est aussi repenser encore et toujours le sens du soin. A l’heure où les progrès fulgurants de la technique entretiennent l’idéal d’un « tout possible » que devient la rencontre patient-médecin ? Va-t-elle laisser la place aux injonctions thérapeutiques ? Comment parler alors des limites de la médecine ? Comment retrouver la singularité de l’être ? Est-il possible de sortir d’un discours commun et de se faire inventeur d’un lien social nouveau ? Ces questions seront au cœur du 1er colloque Psychanalyse & médecine « Le grand désordre dans les corps » organisé par les Dr David Briard, pédiatre et Emmanuelle Borgnis-Desbordes, psychanalyste, vendredi 13 avril 2018, à Rennes.
Soigner c’est aussi repenser encore et toujours le sens du soin. A l’heure où les progrès fulgurants de la technique entretiennent l’idéal d’un « tout possible » que devient la rencontre patient-médecin ? Va-t-elle laisser la place aux injonctions thérapeutiques ? Comment parler alors des limites de la médecine ? Comment retrouver la singularité de l’être ? Est-il possible de sortir d’un discours commun et de se faire inventeur d’un lien social nouveau ? Ces questions seront au cœur du 1er colloque Psychanalyse & médecine « Le grand désordre dans les corps » organisé par les Dr David Briard, pédiatre et Emmanuelle Borgnis-Desbordes, psychanalyste, vendredi 13 avril 2018, à Rennes.
« Le corps ne se réduit pourtant pas à un organisme : une subjectivité le traverse, une subjectivité qu’aucun progrès scientifique ne suffira à saturer. Le monde médical se voit aujourd’hui divisé entre d’un côté, les progrès de la science qui s’appliquent à la pratique, et de l’autre, des demandes de plus en plus exigeantes auxquelles les médecins ne peuvent plus répondre sans un discernement éthique que nous tenterons d’éclairer lors de cette journée. » propose le Dr Docteur David Briard.
Cette rencontre s’adresse aux médecins, infirmières, internes, externes… et professionnels « psy »  travaillant étroitement avec le corps médical. En appui à leurs réflexions, trois thématiques cliniques seront abordées : la différence des sexes, l’anorexie mentale et la chirurgie plastique et développées par le Pr François Ansermet, pédopsychiatre, membre du comité consultatif national d’éthique, psychanalyste à Genève et membre de l’École de la Cause Freudienne, avec le Dr Stéphanie Ferron-Bernat, endocrinologue à Nantes et le Dr Muriel Poupon, chirurgien esthétique à Annecy
Contact : ‘ 02.23.30.27.64 7 02.23.30.27.66 * href= »mailto:ime.rennes@wanadoo.fr ». Retrouvez les informations en cliquant sur ce lien et inscrivez vous à la newsletter pour suivre la préparation du colloque.
http://www.associationcausefreudienne-vlb.com/rennes-st-malo-st-brieuc-laval-brest-quimper/rennes/medecine-et-psychanalyse-rennes-2/

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.