Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les services de pointe réunis en un guide signé Sciences et Avenir

Publié le 27 février 2014 par Sciences et Avenir, un dossier de 100 pages répertorie près de 600 services (593 exactement) de pointe dans 40 pathologies les plus courantes cancer du sein et de la prostate, avec la pose de stents, diabète, acouphène... regroupées en 9 grandes disciplines. Pour chaque pathologie, 7 à 15 unités ont été retenues pour leur excellence. Une sélection qui fait la part belle aux CHU puisque près de 8 services sur 10 sont hospitalo-universitaires (470 sur 593).

Publié le 27 février 2014 par Sciences et Avenir, un dossier de 100 pages répertorie près de 600 services (593 exactement) de pointe dans 40 pathologies les plus courantes cancer du sein et de la prostate, avec la pose de stents, diabète, acouphène… regroupées en 9 grandes disciplines. Pour chaque pathologie, 7 à 15 unités ont été retenues pour leur excellence. Une sélection qui fait la part belle aux CHU puisque près de 8 services sur 10 sont hospitalo-universitaires (470 sur 593).
Les CHU sont au top en rhumatologie et gastro-entérologie où ils représentent la totalité des services répertoriés par le mensuel, en endocrinologie, sur les 29 unités, 28 relèvent d’un CHU, en ORL-pneumologie 56 services HU sur 60, en neurologie 116 sur 135, en chirurgie 97 sur 119, en cardiologie 48 sur 60, en ophtalmologie 35 sur 45 et en cancérologie ils occupent la moitié des 90 services de pointe cités. (voir ci-dessous)
Disciplines                         Services HU                 Totalité des services     

Rhumatologie

30

30

100,00%

Gastro-entérologie

15

15

100,00%

Endocrinologie

28

29

96,55%

ORL/Pneumologie

56

60

93,33%

Neurologie

116

135

85,93%

Chirurgie

97

119

81,51%

Cardiologie

48

60

80,00%

Ophtalmologie

35

55

63,64%

Cancérologie

45

90

50,00%

Au final, le lecteur dispose d’une carte des  meilleures compétences parmi celles des 2 224 établissements de la métropole. "Notre objectif est d’informer sur la base d’une méthodologie originale et rigoureuse de l’existence d’établissements délivrant des soins de très grande qualité" déclare Dominique Leglu, directrice de la rédaction.
Présente à travers 26 de ses services, l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille voit  dans la sélection de Sciences et Avenir « une confirmation de l’excellence de la qualité des soins prodigués par ses équipes et un bel hommage au travail et à l’implication de chacun des personnels de l’institution ».
Méthodologie
Pour réaliser ce tour de France de « l’innovation et de l’excellence médicale », la rédaction a travaillé à partir de critères inédits : la qualité des médecins et chirurgiens, du plateau médico-technique et des recherches cliniques répertoriées sur PubMed *(base bibliographique qui tient compte du volume des publications et de l’impact factor des revues biomédicales nationales et internationales). "Ces articles témoignent de l’expérience acquise par les équipes, des innovations auxquelles elles participent et de leur implication dans les recommandations sanitaires nationales, européennes et internationales." Les requêtes ont porté sur des périodes récentes, inférieures à 6 ans maximum. Les résultats ont été croisés avec d’autres bases internationales dont Embase (27 millions d’articles références pour 8 000 périodiques notamment en langue française. Les rédacteurs ont ensuite vérifié l’appartenance des praticiens à une équipe afin de s’assurer qu’ils réalisent bien des soins, et ne se livrent pas exclusivement à des recherches non cliniques. "Si tous les praticiens ne publient pas, ceux qui le font dans des revues de haut niveau à comité de lecture figurent parmi l’élite" note la revue. Les journalistes ont aussi pris en compte la mortalité/morbidité des soins qui expriment l’efficacité des interventions médicales et chirurgicales.

*base développée par la Bibliothèque nationale de médecine des Etats-Unis, PubMed recense quelque 20 millions d’articles issus de 5 600 revues internationales
Marie-Georges Fayn

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”