Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Les urgences gynécologiques et obstétricales accueillent 9000 patientes chaque année. Crédit photo : CHU de Lille
Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.

Avec ses 21 000 passages annuels, c’est l’un des plus gros secteurs d’urgences spécialisées des Hauts-de-France qui est inauguré ce mardi 18 octobre. Les urgences gynécologiques et obstétricales du CHU de Lille ont en effet été l’objet d’une réhabilitation complète. Cette rénovation va au-delà des murs puisque c’est l’intégralité du circuit des patientes qui a été repensé pour, dit-on du côté du service de la communication, répondre aux besoins « d’une activité qui nécessite des conditions de prises en charge sécurisées et sécurisantes, pour une population souvent fragile. » 

Bureau d’orientation, SAS d’accueil accessible aux personnes à mobilité réduite, salle de consultation et d’examens supplémentaires, renfort et répartition des équipements médicaux garantissant davantage de fluidité etc., le CHU veut mettre en avant cette évolution des aménagements qui, selon lui, va faciliter la prise en charge des patientes. Ce dispositif, dit « de la marche en avant », promet de placer ces dernières au centre de l’attention des équipes soignantes.

Autre espace créé dans les locaux de Jeanne de Flandre, en phase avec les besoins d’aujourd’hui : une zone dédiée aux victimes de violences, pensée pour accompagner dans un cadre sécurisant et confidentiel.

Une histoire de continuité

Cette inauguration veut s’inscrire dans la continuité. Avant cette renaissance des urgences gynécologiques et obstétricales, d’autres projets ont mobilisé les personnels au cours de ces derniers mois. On peut citer par exemple la mise en place d’un espace physiologique, doté d’une salle de travail avec baignoire et d’une salle de naissance permettant des accouchements dans des conditions naturelles tout en bénéficiant de l’expertise médicale des équipes de la maternité. La modernisation de la biberonnerie ou la rénovation des chambres du service d’hémodialyse pédiatrique ont permis une amélioration de l’environnement pour les patients les plus jeunes.

Les locaux de la biberonnerie ont été modernisés. Crédit Photo : CHU de Lille

Réseau CHU y faisait référence dans l’un des épisodes de La Voie Durable, l’hôpital Jeanne de Flandre et le CHU de Lille ont obtenu le label Très Haute Qualité Sanitaire Sociale et Environnementale (THQSE) au début de l’année. 

La rédaction avec le CHU de Lille

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.