Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’espace de la Douzillère,nouvelle structure de soins en psychiatrie

A la fois centre médico-psychologique, hôpital de jour et centre d'accueil thérapeutique à temps partiel, l'espace de la Douzilère réunit sur un même site les activités extrahospitalières du service de psychiatrie B du pôle psychiatrie du CHRU de Tours. Ce regroupement apporte aux usagers un meilleur service et un panel d'activités plus large grâce à une amplitude d'accueil accrue, à un confort et une fonctionnalité améliorés. Situé au 27 rue de la Douzillère à Joué-lès-Tours, l'espace sera inauguré le 29 mai 2009.

A la fois centre médico-psychologique, hôpital de jour et centre d’accueil thérapeutique à temps partiel, l’espace de la Douzilère réunit sur un même site les activités extrahospitalières du service de psychiatrie B du pôle psychiatrie du CHRU de Tours. Ce regroupement apporte aux usagers un meilleur service et un panel d’activités plus large grâce à une amplitude d’accueil accrue, à un confort et une fonctionnalité améliorés. Situé au 27 rue de la Douzillère à Joué-lès-Tours, l’espace sera inauguré le 29 mai 2009.

Son identification claire et sa bonne insertion dans la cité faciliteront le travail de coordination des équipes et renforceront les liens déjà tissés avec les autres partenaires de l’agglomération.

Centre Médico-Psychologique (CMP)
Lieu de consultation et d’accueil des patients et de leurs familles, dont la mission est d’organiser la coordination des soins et l’accueil en milieu ouvert. Le CMP organise des actions de prévention, de diagnostic, de soins ambulatoires et d’interventions à domicile.

L’hôpital de jour offre, en externe, un programme regroupant des activités d’évaluation, de diagnostic et de traitement aux patients souffrant de troubles psychiques et regagnant leur domicile, ou son substitut, à l’issue de la journée d’accueil comprenant un repas.

Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel (CATTP). Ce CATTP « intermédiaire vers la ville » permet de maintenir ou de favoriser une existence autonome par des actions de soutien et de thérapie de groupe. A noter que cette activité est aussi
assurée par les équipes du service d’hospitalisation complète et des structures extra-hospitalières de psychiatrie B.
Des espaces communs (salles d’activités thérapeutiques, secrétariat, bibliothèque professionnelle, locaux logistiques, …) sont entièrement accessibles aux personnes à mobilité réduite.

La préoccupation environnementale, démarche dans laquelle s’inscrit activement le CHRU de TOURS, a été intégrée au projet de construction au travers de 3 objectifs
– maîtriser les impacts du bâtiment dans son environnement : « socle » rez-de-chaussée en recul des bâtiments mitoyens pour éviter les pignons aveugles, patio central pour disposer de lumière naturelle, étage en retrait pour diminuer l’impact du volume du bâtiment,
– créer un environnement confortable et sain pour son utilisation : béton préfabriqué qui a diminué la nuisance de mise en oeuvre sur le chantier et offre une très bonne pérennité du patrimoine et un confort thermique, un bardage bois au 1er étage,
– préserver les ressources naturelles en optimisant leur usage : raccordement au chauffage urbain de la ville de Joué-lès-Tours, absence de climatisation ou de rafraîchissement, éclairage

L’espace de la Douzillère en chiffres
Capacité d’accueil de 30 places
Coût des travaux : 2 millions d’euros toutes dépenses confondues
D’une surface utile de 789,42 m², a été conçu par l’atelier d’architecture Reynald Eugène, en collaboration avec l’équipe soignante. Le chantier a débuté en février 2008 et s’est terminé au printemps 2009.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”