Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’Express : Excellence pour la prise en charge de la douleur

Le CHU de Nîmes obtient la note maximale A+ dans l'enquête de l'hebdomadaire L'Express sur les hôpitaux qui prennent le mieux en charge la douleur des patients. Des résultats à la mesure de l'engagement du CHU qui définit la douleur comme "un droit pour tous les patients et un devoir pour tous les soignants". Le bon score attribué par l'Express offre à l'établissement l'occasion de présenter ses différents dispositifs et de rappeler que ses programmes d'évaluation des pratiques professionnelles sur la Douleur ont été remarqués par les experts visiteurs de la Haute Autorité en Santé lors de la visite de certification en octobre 2009.

Le CHU de Nîmes obtient la note maximale A+ dans l’enquête de l’hebdomadaire L’Express sur les hôpitaux qui prennent le mieux en charge la douleur des patients. Des résultats à la mesure de l’engagement du CHU qui définit la douleur comme « un droit pour tous les patients et un devoir pour tous les soignants ». Le bon score attribué par l’Express offre à l’établissement l’occasion de présenter ses différents dispositifs et de rappeler que ses programmes d’évaluation des pratiques professionnelles sur la Douleur ont été remarqués par les experts visiteurs de la Haute Autorité en Santé lors de la visite de certification en octobre 2009.

Le Centre d’Evaluation et de Traitement de la Douleur et son équipe mobile
Ouvert en 1987, le centre a bénéficié d’un programme de rénovation en 2009 pour un montant d’un millions d’euros d’investissement. Il est partie prenante du Pôle clinique Anesthésie- Réanimation – Douleur – Urgences, dit ARDU.
Sous la responsabilité du Dr Eric VIEL, le service est constitué d’une équipe dédiée de professionnels spécialisés (2 médecins plein temps, 3 attachés, 1 psychologue, 3 infirmières et 1 aide-soignant). Cet hôpital de jour de 4 lits dédié aux malades atteints de douleur chronique, réalise 3 100 actes par an et 8 250 consultations externes.
L’Equipe Mobile de prise en charge de la douleur, animée par le Dr BREDEAU, qui intervient dans tous les services du CHU (1 000 consultations par an).
Une dotation de 600 000 € par an assure leur financement.

Le Comité de Lutte contre la Douleur
Créé depuis douze ans, médecins et soignants y participent activement
(Président : Dr Joël L’HERMITE, anesthésiste). Cette instance impulse le « Plan de Lutte contre la Douleur du CHU » et le volet «Prévention» dans le Plan de formation institutionnel.
Les objectifs du « Plan de Lutte contre la Douleur du CHU » :
* Le dépistage et la traçabilité de la douleur systématisés
* Une information au patient personnalisée jusqu’à une éducation adaptée si besoin
* Des pratiques médicales et paramédicales harmonisées et conformes aux règles de bonnes pratiques
* L’accès à une prise en charge spécialisée concernant les douleurs persistantes, complexes ou chroniques
Le Plan de formation « Prévention de la Douleur » a permis de former en 2009 plus de 200 infirmiers et aides-soignants aux bonnes pratiques et à l’utilisation de matériel d’analgésie (près de 1 000 personnes formées depuis 2005).

Des protocoles pour l’évaluation, la prévention et le traitement des douleurs sont formalisés et adaptés en fonction des particularités
– par population (enfants, personnes âgées, …)
– par situations (postopératoire, traumatique aux Urgences, cancer, …)

Exemples d’actions
– Large utilisation des techniques d’anesthésie locorégionale (ALR) ; Le CHU de Nîmes est Centre référent et formateur.
– Parc de 99 pompes d’analgésie contrôlée par le patient (PCA),
– Parc de chariots équipés pour l’utilisation du mélange gazeux MEOPA (Mélange Equimoléculaire Oxygène Protoxyde d’Azote), produit antalgique utilisé pour la prévention de gestes douloureux,
– Formation de binômes médecins -infirmiers aux techniques d’hypnose analgésique.

Soucieux de rester à la pointe dans la lutte conte la Douleur, tous les professionnels du CHU s’impliquent dans l’amélioration continue de leurs pratiques et la mise en oeuvre des dernières innovations.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”