Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’Hôpital de la Mère et de l’Enfant : une référence

L'Hôpital de la Mère et de l'Enfant est un établissement qui va permettre au CHU de LIMOGES, d'une part de pouvoir réaliser, en conformité avec les décrets sur la périnatalité, le regroupement géographique et fonctionnel des activités d'obstétrique et de néonatologie, mais aussi les activités gynécologiques et de pédiatrie médico-chirurgicale, et d'autre part de permettre au CHU de LIMOGES de bénéficier dans le bâtiment principal Dupuytren d'espaces libérés qui seront utilisés pour redistribuer les services hospitaliers en tenant compte des regroupements polaires à venir et de la gestion commune des flux de patients.

L’Hôpital de la Mère et de l’Enfant est un établissement qui va permettre au CHU de LIMOGES, d’une part de pouvoir réaliser, en conformité avec les décrets sur la périnatalité, le regroupement géographique et fonctionnel des activités d’obstétrique et de néonatologie, mais aussi les activités gynécologiques et de pédiatrie médico-chirurgicale, et d’autre part de permettre au CHU de LIMOGES de bénéficier dans le bâtiment principal Dupuytren d’espaces libérés qui seront utilisés pour redistribuer les services hospitaliers en tenant compte des regroupements polaires à venir et de la gestion commune des flux de patients.

Le schéma régional d’organisation sanitaire (SROS) a programmé dés 1999, ce regroupement des activités de soins de la mère et de l’enfant.

La première pierre de ce nouvel hôpital a été posée le 26 mai 2003. La structure pourra accueillir 192 lits et places répartis sur une surface nette de 23 338 m2.

La création de ce nouvel ensemble Mère-Enfant va constituer une réelle référence régionale pour l’ensemble des acteurs du système de santé public et privé en promouvant des activité nouvelles :
– développement des alternatives à l’hospitalisation : chirurgie ambulatoire, sorties précoces à domicile…
– consolidation des sur-spécialités pédiatriques : soins de la douleur, soins aux hémophiles, traitement de la mucoviscidose, onco-pédiatrique, troubles du langage…
– développement de techniques chirurgicales non invasives de l’enfant,
– création de nouvelles explorations fonctionnelles en ophtalmologie et ORL,
– création d’un secteur de chirurgie plastique et de brûlés,
– développement des techniques de micro-injection en assistance médicale à la procréation,
– constitution d’une unité de génétique et de la reproduction.

Des structures médico-techniques complémentaires seront créées dans ce nouvel hôpital : plateau techniques d’imagerie avec tomodensitométrie, urgences pédiatriques médico-chirurgicales, plateau de consultations, blocs opératoires et salles de soins post interventionnelles, laboratoire d’histologie-cytologie-cytogénétique…

Avec ce nouvel hôpital, le CHU qui constitue aujourd’hui le recours ultime de la filière d’obstétrique dans la région puisqu’il est seul à disposer d’une maternité de niveau III, pourra jouer pleinement son rôle d’animateur du réseau MATLIM (réseau des 8 maternités publiques et privées du Limousin) et constituer aussi une référence en matière de soins de l’enfant avec un rayonnement au-delà des limites de la région administrative vers l’Indre, la Charente, la Dordogne, le Lot, le Cantal…

Les travaux seront terminés courant décembre 2005 et l’ouverture programmée dans les premiers mois de 2006.

Ajoutons que, pour rester pleinement fidèle à la volonté du CHU de LIMOGES de privilégier la qualité de l’accueil, le projet comporte également la construction d’une Maison des Sourires, sponsorisée par la fondation Mac Donald’s, permettant de recevoir à proximité de l’hôpital, dans les meilleures conditions de confort possible, les familles des enfants hospitalisés.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.