Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’hôpital des Nounours : apprivoiser l’univers du soin

Les petits nîmois vont apprendre comment soigner leur nounours auprès des étudiants en médecine, jeudi 31 mars 2016, au CHU de Nîmes. Guidés par un futur docteur, les enfants vont découvrir l’environnement hospitalier et les règles d'hygiène qui régissent l'univers du soin. Cette rencontre inédite, souvent la première avec l'hôpital, se veut à la fois ludique et pédagogique et vise à familiariser les enfants avec un monde étrange souvent perçu comme inquiétant.
Les petits nîmois vont apprendre comment soigner leur nounours auprès des étudiants en médecine, jeudi 31 mars 2016, au CHU de Nîmes. Guidés par un futur docteur, les enfants vont découvrir l’environnement hospitalier et les règles d’hygiène qui régissent l’univers du soin. Cette rencontre inédite, souvent la première avec l’hôpital, se veut à la fois ludique et pédagogique et vise à familiariser les enfants avec un monde étrange souvent perçu comme inquiétant.
Entourés de leurs accompagnants et enseignants, les enfants des écoles Talabot et Lakanal de Nîmes, participent à l’opération "l’hôpital des nounours". Ils vont amener la peluche «malade » de leur choix au CHU. Avec l’étudiant en médecine, ils vont discuter des symptômes supposés de leur nounours et ils l’accompagneront tout au long de sa prise en charge jusqu’à son rétablissement. L’enfant vit une vraie reconstitution des procédures de soins normalement appliquées aux malades avec un circuit qui débute par la consultation médicale, se poursuit par la réalisation d’un cliché radiologique et peut aller jusqu’à une opération au bloc opératoire fictif.
Les étudiants se prennent au jeu. Ils s’exercent à nouer une relation authentique et chaleureuse avec un très jeune patient, à prendre des décisions concertées et à expliquer avec des mots simples les procédures de soins et de sécurité.
Imaginée par l’Association nationale des étudiants en médecine de France (ANEMF), "l’hôpital des nounours" célèbre sa dixième édition en 2016. A Nîmes, l’initiative est portée par les étudiants de deuxième année de médecine membres de la Corporation des carabins crocodiles (CCC).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.