Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’unité de recherche en informatique biomédicale labellisée Inserm

L'unité de recherche universitaire rennaise EA 3888 « Modélisation Conceptuelle des Connaissances » dirigée par le Pr Anita Burgun fait partie des équipes françaises les plus dynamiques dans une nouvelle discipline : la modélisation des données biomédicales. Elle vient d'être labellisée par l'Inserm le 1er janvier 2009 et prend l'appellation U936.

L’unité de recherche universitaire rennaise EA 3888 « Modélisation Conceptuelle des Connaissances » dirigée par le Pr Anita Burgun fait partie des équipes françaises les plus dynamiques dans une nouvelle discipline : la modélisation des données biomédicales. Elle vient d’être labellisée par l’Inserm le 1er janvier 2009 et prend l’appellation U936.

Une nouvelle discipline de la recherche médicale au carrefour de la médecine, de l’informatique, de la génomique, de la philosophie analytique et des sciences du langage.
L’équipe rennaise conduit des travaux de recherche en méthodologie de la connaissance dont le but est d’intégrer des informations dispersées, hétérogènes pour les transformer en données symboliques interprétables. En effet, l’explosion des découvertes dans le domaine de la biologie moléculaire a engendré un nombre considérable de données provenant de la génomique (séquences ADN, ARN, protéomes …), de l’épidémiologie, de l’environnement (toxiques, pesticides), de la clinique (bilans cliniques, biologiques, dossiers médicaux), de l’imagerie (scanner, IRM) qu’il n’est plus possible de traiter ni manuellement ni avec l’informatique existante. Pour pouvoir échanger des informations qui aient un contenu compréhensible par tous (humains et machines) et universel, il faut développer de nouvelles méthodes pour structurer et partager la connaissance.

L’informatique médicale translationnelle : une méthodologie pour inventer la médecine de demain, prédictive, préventive, participative, personnalisée
L’informatique médicale est « une brique » essentielle dans la construction de la médecine de demain. Parce qu’elle apporte la puissance et la méthode nécessaires à la communication et au traitement des milliards de données notamment dans le domaine de la génomique, elle participe à l’élaboration de nouveaux concepts de la médecine du XXI ème siècle. Résumée par l’expression 4 P, pour prédictive, préventive, participative et personnalisée, cette vision de la médecine est une véritable révolution qui devrait permettre de relever les défis majeurs que sont le vieillissement de la population, les inégalités en santé, le retour des maladies infectieuses, la lutte contre le cancer, l’obésité et les maladies mentales. C’est une médecine qui s’élabore par des allers retours permanents entre la paillasse (bench) et le lit du malade (bedside), entre la recherche fondamentale in vivo et in vitro, la recherche in silico (recherche informatisée menée sur les bases de données via les terminaux) et la recherche clinique.

Rennes, l’esprit pionnier en informatique médicale
L’unité de recherche s’appuie sur une longue tradition d’innovation en informatique médicale, ayant donné lieu à des premières médicales: le système ADM (aide à la décision médicale) et le système Iconocerf qui permet la consultation d’images radiologiques de référence, sous l’impulsion d’un pionnier, le Pr Pierre Lenoir et du Pr Pierre Le Beux . Formée à Rennes et à Bethesda, le Pr Anita Burgun a orienté les recherches de l’équipe vers l’organisation du savoir médical en ontologies. Il s’agit de définir et partager des vocabulaires spécifiques, préciser les terminologies, donner du sens aux données en fonction de leur contexte. C’est pourquoi sont réunis dans une même équipe des médecins, des informaticiens, des spécialistes du langage et des biologistes.

Une équipe bien connectée aux réseaux de recherche du Grand Ouest
Des collaborations étroites unissent les grandes équipes universitaires et hospitalières rennaises : le LTTC du Pr Jégou, l’IRISA, l’EHESP, l’INRA. Elles préfigurent l’émergence d’un pôle rennais d’excellence que cette labellisation Inserm contribue à conforter. Les programmes de recherche sont menés en outre en collaboration avec le CHU : télécardiologie avec le CIT…

Une reconnaissance nationale et internationale
L’équipe mène des programmes de recherche avec les plus grands centres de recherche européens et nord américains dont le prestigieux National Health Center à Bethesda, plus important centre de recherche mondial dans ce domaine.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”