Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Lutte contre le SIDA

Près de 500 patients sont actuellement accueillis au Centre d'Information et de Soins de l'Immunodéficience Humaine (CISIH) du CHU de Fort-de-France.

Cette unité assure la prévention, le dépistage, et le suivi médical, psychologique et social des patients.

Les antirétroviraux sont dispensés dans une antenne de la pharmacie située à proximité. La continuité des soins est assurée par le personnel médical et paramédical qui se rend au lit des patients lorsqu’ils sont hospitalisés dans les différents services ou en hôpital de jour.

Le nombre de patients croit régulièrement
En 1988, le CISIH recevait près de 100 patients alors que le Centre en a accueilli plus de 450 en 1999. Cette croissance est liée d’une part à la diminution de la mortalité depuis 1996, et d’autre part à l’augmentation du nombre de nouvelles personnes dépistées.
Le suivi des patients se fait principalement en consultation : 2160 en 1999.

Le nombre de nouveaux cas de SIDA a augmenté régulièrement jusqu’en 1994, puis, grâce aux multithérapies antirétrovirales, a diminué puis s’est stabilisé, avec 25 cas en 1999.
Ces nouveaux cas de SIDA s’observent majoritairement chez des patients non dépistés ou dépistés, mais non suivis.

Les services proposés par le CISIH :

– Consultation d’Information et de Dépistage Anonyme et Gratuit (CIDAG)
– Prise en charge des expositions accidentelles au VIH (150 personnes en 1999)

En cas d’accidents d’exposition au sang (AES), le personnel de santé doit consulter un médecin référent le plus rapidement possible et se rendre directement au CISIH.
En dehors des horaires d’ouverture du CISIH, il devra consulter le médecin senior des Urgences.

Pour les accidents survenus en dehors des structures de soins,et en cas d’exposition au VIH à la suite de relations sexuelles,
les personnes doivent se rendre au CISH afin d’effectuer :
– Une évaluation du risque infectieux (VIH, VHB,VHC).
– La prescription éventuelle d’un traitement antirétroviral pendant 4 semaines.
– Un suivi sérologique.

Enfin, une astreinte opérationnelle, permet de joindre un médecin 24h/24, pour tout avis concernant le VIH (prise en charge d’un patient, AES?).
DR CABIE et l’Equipe du CISIH

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.