Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’activité physique contre Parkinson: le CHU de Lyon lauréat du prix Hélioscope 2017

SIROCCO, le programme de rééducation intensive pour les patients parkinsoniens, développé à l’hôpital Henry Gabrielle–HCL, a reçu le 1er prix Hélioscope 2017. Les 150 personnes qui ont bénéficié de ce programme, entre octobre 2014 et juin 2017, ont observé des effets favorables sur les symptômes moteurs de la maladie. Une récompense de 7500€ a été décernée aux équipes instigatrices de ce projet par la Fondation Hôpitaux de Paris–Hôpitaux de France et la GMF, mercredi 20 décembre.

SIROCCO, le programme de rééducation intensive pour les patients parkinsoniens, développé à l’hôpital Henry Gabrielle–HCL, a reçu le 1er prix Hélioscope 2017. Les 150 personnes qui ont bénéficié de ce programme, entre octobre 2014 et juin 2017, ont observé des effets favorables sur les symptômes moteurs de la maladie. Une récompense de 7500€ a été décernée aux équipes instigatrices de ce projet par la Fondation Hôpitaux de Paris–Hôpitaux de France et la GMF, mercredi 20 décembre. 

Les bons gestes pour stimuler la production de dopamine

Gestes vigoureux et de grande amplitude, parcours d’obstacles, ateliers d’écriture et de chant… Débutée fin 2014, la prise en charge de patients parkinsoniens à travers le programme SIROCCO se fait en hôpital de jour pendant 5 semaines, sous forme de stage d’activité physique intense. Toutes ces activités stimuleraient la production de dopamine, le neurotransmetteur qui manque aux personnes atteintes de la maladie de Parkinson.
Cette maladie neuro-dégénérative parmi les plus fréquentes dans le monde concerne actuellement plus de 250000 personnes en France et ses traitements, essentiellement symptomatiques, montrent des effets indésirables et une efficacité limitée dans le temps.

Un mode de rééducation innovant

Cependant, «la littérature scientifique anglo-saxonne valide une autre forme de prise en charge des patients parkinsoniens par la rééducation à haute intensité d’exécution, et par la répétition à haute fréquence des exercices de manière contraignante sur un temps bref. Cette forme de prise en charge s’inscrit en rupture totale avec les prises en charge existantes de la maladie de Parkinson en France», explique Dr Maxime Cheminon, Médecin Rééducateur à l’hôpital Henry Gabrielle-HCL.

Des résultats encourageants

C’est dans cette idée qu’a pris forme le programme SIROCCO qui permet aujourd’hui aux patients de retrouver des aptitudes perdues comme monter à nouveau les escaliers, répondre au téléphone, aller au supermarché… A un an, 75% des patients continuent à ressentir les effets positifs du programme SIROCCO. 
Ces résultats ont été salués à juste titre par le prix Hélioscope, créé en 1998 par la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France et la GMF pour récompenser les initiatives de coopération entre équipes hospitalières dans un projet commun au bénéfice du patient. 
Les HCL sont Centre expert interrégional pour la maladie de Parkinson. L’hôpital Henry Gabrielle-HCL en est un maillon et l’un des rares établissements en France à proposer ce type de rééducation innovante. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.