Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Maladies rares : PRIOR, première plate-forme médico-sociale en France

Initiative pilote dans le monde des maladies rares, PRIOR a été présentée le 27 janvier au CHU d'Angers. Cette plate-forme régionale d'information et d'orientation pour les maladies rares, commune au CHU d'Angers et de Nantes, a pour vocation d'accompagner les patients (enfants et adultes) atteints de maladies rares. 165 000 personnes sont concernées dans les Pays de Loire.

Initiative pilote dans le monde des maladies rares, PRIOR a été présentée le 27 janvier au CHU d’Angers. Cette plate-forme régionale d’information et d’orientation pour les maladies rares, commune au CHU d’Angers et de Nantes, a pour vocation d’accompagner les patients (enfants et adultes) atteints de maladies rares. 165 000 personnes sont concernées dans les Pays de Loire.

PRIOR Maladies Rares
Fondée sur le terreau de l’expertise médicale angevine et nantaise, sans pour autant être un service clinique, PRIOR a pour ambition de faciliter le parcours de soins et médico-social des patients ligériens, et ce, quelle que soit la maladie rare dont ils sont atteints. De la sorte, accompagnement, orientation et information sont au centre de ses actions.
Cette plate-forme -également à disposition des professionnels, des associations- participe à la diffusion de l’information sur les maladies rares et crée des espaces de rencontres et d’échanges d’expériences. Conseillant sans jamais se substituer, accompagnant sans remplacer, l’équipe de PRIOR aide les patients à identifier leurs besoins et les oriente vers les professionnels sanitaires et médico-sociaux de proximité.

Opération pilote, initiée au titre et avec le soutien du Plan national « Maladies Rares », PRIOR est la concrétisation d’une réflexion entre des spécialistes des maladies rares, des structures d’accueil et d’accompagnement des personnes handicapées et des citoyens au service des personnes en difficultés. Des mondes différents avec des logiques différentes se rejoignent ici sur des problématiques communes aux personnes atteintes de maladies rares.
C’est cette rencontre dont il a été question le jeudi 27 janvier à l’occasion de l’inauguration de la plate-forme et, plus particulièrement, lors de la table ronde qui a réuni les principaux promoteurs du projet.

En France, 3 à 4 millions de personnes sont atteintes d’une maladie rare. Maladies rares certes mais nombreuses puisque pas moins de 7 000 sont dénombrées.

Une maladie est qualifiée de rare lorsqu’elle touche moins d’une personne sur 2 000. Ainsi nombreuses sont celles qui, à l’échelle d’une région ou d’un pays, ne touchent que quelques personnes plongeant ces dernières dans un véritable isolement thérapeutique et une errance médico-sociale. Or, en dépit de la singularité de chaque pathologie, les patients et leur famille ont des préoccupations identiques en matière d’accompagnement et d’information.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.