Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Marseille sur la voie du redressement budgétaire présente des comptes certifiés

Le Conseil de Surveillance de l’AP-HM a approuvé les comptes de l’exercice 2016 qui ont été certifiés par des commissaires aux comptes avec cependant avec deux réserves techniques. Ciblant les postes de bilan, ces réserves n’ont pu être levées faute de temps et pourront l’être dès 2017.
Le Conseil de Surveillance de l’AP-HM a approuvé les comptes de l’exercice 2016 qui établissent un déficit à -41,6M€ (-38% par rapport au déficit 2015). Ces états ont été certifiés par des commissaires aux comptes avec cependant avec deux réserves techniques. Ciblant les postes de bilan, ces réserves n’ont pu être levées faute de temps et pourront l’être dès 2017.


Des progrès incontestables, à confirmer
L’exercice 2016 se clôt par une diminution sensible du déficit du compte de résultat principal de 26,4 M€ (soit 38 %) en passant de 68 M€ à 41,6 M€. 
L’activité médicale a été dynamique, en augmentation de 4,7% pour l’hospitalisation complète et de 5,7% pour l’hospitalisation à temps partiel.
Ces résultats encourageants traduisent l’engagement résolu du redressement financier de l’AP-HM et l’efficacité de l’ensemble des équipes médicales, logistiques et de gestion de l’établissement, dans la mise en œuvre du contrat de retour à l’équilibre financier (CREF). 
Pour 2017, le Conseil de Surveillance a insisté sur la nécessité de poursuivre le redressement et de faire approuver le projet de modernisation tel qu’il lui a été soumis
La trajectoire de redressement de l’établissement se poursuit en 2017 et sera marquée par une étape majeure pour l’ensemble de l’AP-HM : après la validation du projet de regroupement de toutes les activités d’analyses biologiques et génétiques des laboratoires par les pouvoirs publics en novembre 2016, le projet de modernisation de l’AP HM sera présenté en fin d’année devant le Comité interministériel de performance et de la modernisation de l’offre de soins (COPERMO). L’accord des pouvoirs publics marquera de manière solennelle la 1ère grande étape du redressement de l’AP-HM.
La certification des comptes : une procédure longue et rigoureuse
Après plus de trois ans de préparation et de mise en oeuvre d’une démarche de transparence et de sincérité, les équipes de gestion ont pu produire les données budgétaires. Ce travail a demandé une refonte des processus de gestion comptable et une totale maîtrise de la production des informations financières. L’exercice a été mené par des professionnels fortement motivés et impliqués, travaillant sous le pilotage de la direction financière. Le Conseil de Surveillance a tenu à saluer l’effort et la performance des équipes administratives.
Il s’agit du premier bilan soumis à certification, car l’Assistance Publique–Hôpitaux de Marseille fait partie, avec l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris et les Hospices Civils de Lyon, des trois derniers établissements hospitaliers soumis à la certification de leurs comptes. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.