Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Mesurer efficacementla gravité des fibroses hépatiques

L'équipe de recherche du Professeur Paul Calès, du CHU d'Angers, travaille depuis plus de 10 ans à la conception de tests sanguins de diagnostic de fibrose hépatique. Les maladies du foie concernent en France environ 2 millions de personnes. Les tests, mis au point par l'équipe du Pr. Calès (les FibroMètres) sont aujourd'hui les tests les plus performants en matière de détection de la fibrose. Ils permettent d'évaluer à la fois la présence de la fibrose et le pourcentage de fibrose développée dans le foie. Enfin, le système expert associé permet de repérer les faux diagnostics.

Jusqu’à récemment, il n’y avait pas de test simple pour évaluer la gravité de l’atteinte du foie. Le patient devait se soumettre à une biopsie, examen invasif réalisé par de rares spécialistes. Chaque année en France seulement 15 000 biopsies sont pratiquées, alors qu’il faudrait pouvoir en réaliser 1 million. On comprend, en effet, les enjeux d’un diagnostic précoce lorsque l’on sait que les fibroses hépatiques font le lit de la cirrhose et du cancer du foie (un des dix cancers les plus fréquents en France). Or l’on sait que moins la fibrose est développée, plus elle est réversible.

Aujourd’hui, 50 % des malades atteints de cirrhose sont découverts à l’occasion d’une complication si avancée que le traitement est souvent palliatif. Concernant l’hépatite C, 45 % des patients ignorent qu’ils en sont atteints et seulement 1/3 des patients connus sont pris en charge par un spécialiste. Donner aux médecins généralistes, qui suivent ces patients, la possibilité d’un diagnostic fiable, simple à réaliser et surtout à interpréter, est une amélioration de la prise en charge de ces patients.

La meilleure performance diagnostique connue à ce jour

En 1997, l’équipe du Professeur Calès a été la première à publier au niveau international un test sanguin de gravité des maladies du foie (publication du Dr Oberti). Puis en 2003, elle a mis au point des tests de 2e génération – les FibroMètres – qui ont été brevetés par le CHU et l’université d’Angers. Non seulement ils évitent la biopsie du foie mais les FibroMètres permettent d’évaluer 2 aspects différents de la fibrose : la présence de la fibrose (test qualitatif) et le pourcentage de fibrose développée dans le foie autrement appelé « l’aire de la fibrose » (test quantitatif).

Des tests adaptés au contexte pathologique et corrigés par un système expert
L’efficacité et la rigueur scientifique des FibroMètres résident également dans une autre caractéristique. Véritable révolution dans le monde du diagnostic biologique médical, la cohérence des résultats du Fibromètre est analysée par un système expert. Il s’agit d’un logiciel qui reproduit fidèlement l’avis d’un super expert. Son but est de détecter les quelques faux résultats. En effet, certains traitements ou maladies autres que la fibrose peuvent à tort entraîner un diagnostic de fibrose. Le système expert (règles logiques à partir de base de données ou de connaissance) saura repérer ce faux diagnostic et le corriger dans la plupart des cas.

Si, dans les pas de la recherche de l’équipe du Pr. Calès, quelques tests diagnostiques sanguins ont été mis sur le marché international, ceux-ci ont montré leurs limites. Ces limites se situent tant dans les paramètres analysés que dans l’interprétation que peuvent en faire les praticiens. En effet, ce type de résultats sanguins nécessite le plus souvent l’analyse d’un expert. L’accroissement constant des connaissances médicales implique effectivement une plus grande spécialisation au sein de chaque discipline. Aussi le médecin traitant attend-il de bénéficier d’une aide au diagnostic. C’est en cela que le « système expert » des FibroMètres constitue un tournant en matière de diagnostic médical. Avec les données FibroMètres du patient, le système expert transmet au médecin traitant une analyse des résultats pour l’aider dans son interprétation et son diagnostic.

Une procédure simplifiée et des résultats disponibles sur le web
Les FibroMètres sont prescrits par le médecin (généraliste, hépatologue, gastro-entérologue). Les ordonnances peuvent être obtenues ou générées sur un site Internet dédié (www.biols.fr). Les FibroMètres sont calculés à partir des résultats d’analyses courantes de biologie médicale. Seul le résultat validé par le système expert est transmis au médecin prescripteur et au patient.

Le première mise à disposition du test s’est faite en août 2005, auprès des praticiens d’Angers. Les FibroMètres ont ensuite été accessibles à l’ensemble des médecins de la région en automne de la même année. En février 2006, ils ont fait l’objet d’un lancement sur tout le territoire. Et déjà, la demande se fait à l’étranger.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Un nouveau robot chirurgical au CHU de Poitiers

Le mois dernier, le CHU de Poitiers s’est doté du nouveau robot chirurgical Da Vinci X. Une technologie qui permet à plusieurs de ses services de multiplier le nombre d’opérations mais également de développer de nouvelles perspectives pour certaines spécialités.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.