Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Nouveau Centre d’Investigation Clinique en Biothérapie CHRU-Inserm

Déjà reconnu pour la diversité des protocoles thérapeutiques et pour le haut niveau d'assurance qualité de son unité de thérapie cellulaire et génique, Montpellier franchit une seconde étape vers l'excellence de la recherche avec la création du Centre d'Investigation Clinique en Biothérapie. Coordonné par les Professeurs Bernard KLEIN et Jean-François ROSSI, le centre a pour médecin délégué le Docteur Marion BAUDARD. Il bénéficie d'un soutien financier important de l'Association Française contre les Myopathies.

Déjà reconnu pour la diversité des protocoles thérapeutiques et pour le haut niveau d’assurance qualité de son unité de thérapie cellulaire et génique, Montpellier franchit une seconde étape vers l’excellence de la recherche avec la création au premier trimestre 2006 du Centre d’Investigation Clinique en Biothérapie. Coordonné par les Professeurs Bernard KLEIN et Jean-François ROSSI, le centre a pour médecin délégué le Docteur Marion BAUDARD. Il bénéficie d’un soutien financier important de l’Association Française contre les Myopathies.

Les missions du Centre d’Investigation Clinique en Biothérapie de Montpellier
Structurer la chaîne complète de biothérapie dans les établissements de soins de la Région. Ces essais nécessitent une organisation rigoureuse de la chaîne complète allant du prélèvement, la transformation des cellules en laboratoire, jusqu’à l’injection des cellules au patient.
Faciliter le développement des protocoles thérapeutiques en biothérapie. La thérapie cellulaire et génique est très réglementée sur un plan national et européen, et nécessite l’établissement de dossiers biologiques et cliniques complexes expertisés par le comité national de thérapie cellulaire et génique de l’Afssaps. Le Centre d’Investigation Clinique en biothérapie a pour mission d’aider les services cliniques et biologiques à construire ces dossiers d’autorisation.
Mener une veille scientifique et médicale pour stimuler le développement de nouveaux essais thérapeutiques. Le domaine des thérapies cellulaire et génique est en pleine évolution. La mission des coordonnateurs et du conseil scientifique et médical du Centre d’Investigation Clinique en Biothérapie est d’élaborer une stratégie concertée de développement des biothérapies dans notre région.
L’activité de ce CIC en biothérapie sera étroitement coordonnée à celle du CIC pluridisciplinaire dirigé par le Professeur Pierre PETIT. Il a vocation à s’intégrer au réseau national des CIC et au réseau européen ECRIN (European Clinical Research Infrastructures Network).

Un soutien financier de l’AFM, grâce au Téléthon
Grâce aux dons du Téléthon, l’Association Française contre les Myopathies apporte son soutien financier au Centre d’Investigation Clinique en Biothérapie de Montpellier, à hauteur de 46 000 Euros par an pendant quatre ans. Les recherches qui y seront menées répondent en effet à la stratégie que l’AFM s’est fixée, depuis le premier Téléthon en 1987, la mise au point des nouvelles thérapies issues des connaissances des gènes et des cellules.

L’Inserm
L’Inserm est le seul organisme public français entièrement dédié à la recherche biologique, médicale et en santé des populations. Ses chercheurs ont pour vocation l’étude de toutes les maladies humaines, des plus fréquentes aux plus rares. En Languedoc-Roussillon, il regroupe plus de 850 personnes dans 14 laboratoires, 5 jeunes équipes Avenir, 2 CIC, implantés le plus souvent au sein du CHRU ou dans les universités.

Le CHRU de Montpellier « fort chercheur »
L’activité des équipes de recherche du CHRU lui vaut une réelle reconnaissance scientifique. Elle lui procure aussi 13,5 % de son budget.
La prochaine étape sera la construction de l’Institut de Recherche en Biothérapie associant des laboratoires de recherche fondamentaux, des laboratoires de recherche de transfert du CHRU et des compagnies privées rassemblées autour de plates-formes technologiques. Cet Institut de Biothérapie financé par le CHRU de Montpellier, l’Inserm, la Région Languedoc Roussillon, la Communauté d’Agglomération de Montpellier et l’Association Française contre les Myopathies sera opérationnel en 2007. Il doit permettre d’intégrer une recherche fondamentale au sein du CHRU de Montpellier et de favoriser les synergies de réflexion entre scientifiques et médecins pour créer des cellules médicaments ou des médicaments biologiques.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”