Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Nouvelles recommandations européennes sur les maladies de l\’aorte : le CHU de Limoges en première ligne

La Société Européenne de Cardiologie (ESC) vient de publier ses nouvelles recommandations sur la prise en charge des maladies de l’aorte. Un référentiel dont la coordination a été confiée au Pr Victor Aboyans du service de cardiologie du CHU de Limoges et au Pr Raimund Erbel de l’université d’Essen (Allemagne).
La Société Européenne de Cardiologie (ESC) vient de publier ses nouvelles recommandations sur la prise en charge des maladies de l’aorte. Un référentiel dont la coordination a été confiée au Pr Victor Aboyans du service de cardiologie du CHU de Limoges et au Pr Raimund Erbel de l’université d’Essen (Allemagne).
Ces nouvelles recommandations sur la prise en charge des maladies de l’aorte ont été produites après un travail de synthèse de 2 ans avec une quinzaine de spécialistes européens sur les différentes maladies de l’aorte (cardiologues, chirurgiens cardiaque et vasculaire, radiologues, généticiens, urgentistes). Le document recouvre, pour la première fois, l’ensemble les maladies touchant l’aorte thoracique et abdominale (la dissection aortique, les anévrysmes, les maladies génétiques, l’athérosclérose, les maladies inflammatoires et autres maladies rares).
Les recommandations ont été présentées au congrès annuel de l’ESC, qui s’est tenu à Barcelone du 30 août au 4 septembre dernier. La présentation des nouvelles recommandations de l’ESC sur les différentes maladies cardiovasculaires représente chaque année un moment fort de ce congrès. En effet, ces recommandations sont très attendues par la communauté cardiologique en Europe et au-delà, pour la mise en pratique clinique des nouvelles données issues de la recherche.
Le document officiel, déjà disponible sur internet (http://www.escardio.org/guidelines-surveys/products/pocket/Pages/Aorta.aspx), sera également publié dans le numéro d’octobre de la revue « European Heart Journal », organe d’expression de l’ESC.
Le CHU de Limoges déjà reconnu internationalement 
En 2012 déjà, les équipes de cardiologie du CHU de Limoges s’était distinguées, puisque  4 de ses médecins avaient été mandatés par l’American Heart Association (la société des cardiologues américains), pour rédiger des recommandations sur la standardisation du diagnostic de l’artériopathie des membres inférieurs à partir de la mesure des pressions artérielles à la cheville. Ces recommandations « made in Limoges » servent désormais de méthode universelle de référence pour la mesure de l’index de pression systolique.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.