Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Oeil sec : Protection / Désobstruction / Rééducation, le traitement en 3 phases de Bordeaux

Auteur /Etablissement :
La pathologie de l'œil sec est en passe de devenir la nouvelle maladie du siècle en raison de l’intense vie numérique de nos prunelles et du vieillissement de la population. Vue troublée, instable, accompagnée d'une sensation d'inconfort, de brûlure, de grain de sable, de larmoiement paradoxale... Ces symptômes sont de plus en plus fréquents. Pour les expliquer, les spécialistes pointent des déficits en qualité du film lacrymal et en sécrétion d'eau par la glande lacrymale principale. La chronicité s'installe quand ces deux points faibles sont cumulés. Pour traiter cette affection, l’unité d’ophtalmologie spécialisée du CHU de Bordeaux propose des soins Et un accompagnement personnalisés du patient. Explications…

La pathologie de l’œil sec est en passe de devenir la nouvelle maladie du siècle en raison de l’intense vie numérique de nos prunelles et du vieillissement de la population. Vue troublée, instable, accompagnée d’une sensation d’inconfort, de brûlure, de grain de sable, de larmoiement paradoxale… Ces symptômes sont de plus en plus fréquents. Pour les expliquer, les spécialistes pointent des déficits en qualité du film lacrymal et en sécrétion d’eau par la glande lacrymale principale. La chronicité s’installe quand ces deux points faibles sont cumulés. Pour traiter cette affection, l’unité d’ophtalmologie spécialisée du CHU de Bordeaux propose des soins Et un accompagnement personnalisés du patient. Explications…

La sècheresse oculaire par obstruction des glandes meibomiennes, situées dans le cartilage des paupières, est de loin la plus fréquente. Elle est souvent présente depuis très longtemps avant que les symptômes n’apparaissent. Les principales pathologies sont les blépharites et la maladie de Gourgero. Les blépharites par dysfonction des glandes meibomiennes sont la cause la plus banale d’œil sec. Les glandes meibomiennes fournissent la phase lipidique (grasse) qui stabilise le film lacrymal. Le film lacrymal est étalé par le clignement palpébral. Ce clignement peut être incomplet, peu fréquent et peu intense, limitant la possibilité de lubrification, induisant une souffrance inflammatoire et une dysfonction des secrétions meibomiennes. Si la situation dure, les glandes peuvent s’infecter (orgelet, chalazion), la cornée peut s’ulcérer et s’infecter (abcès).
La maladie de Gougerot caractérise la destruction par l’organisme de la glande lacrymale principale, asséchant dramatiquement la cornée. Elle est parfois primaire, sans cause, souvent secondaire suite à une maladie générale comme la polyarthrite rhumatoïde.
 
Une prise en charge est possible pour restituer une bonne fonction ou au moins éviter l’aggravation. Celle-ci passe par la compréhension du problème impliquant une analyse détaillée des paupières et de la surface oculaire, suivie d’une explication clarifiée des mécanismes. La corrélation structure/fonction est ici primordiale afin de définir la sévérité et le pronostic de la sécheresse oculaire. Ainsi, afin de diagnostiquer et prendre en charge le dysfonctionnement éventuel, le CHU de Bordeaux s’est doté de la dernière avancée technologique pour faire l’analyse de l’anatomie et fonctionnelle des glandes meibomiennes : plateforme Lipiview / Lipiflow.  Le lipiflow est un traitement à base de de pulsations thermiques qui aide à déboucher les canaux et à relancer la sécrétion de lipides des glandes de Meibomius.

Mais le traitement n’est pas tout, l’engagement de la personne s’avère essentielle : « La clé de la guérison repose en grande partie sur l’implication du patient et sur l’accompagnement de l’équipe médicale. L’objectif est de désamorcer le cycle d’auto-aggravation que le patient subit, fondant l’action sur les 3 axes suivants : Protection / Désobstruction / Rééducation. » explique le Pr David Touboul, responsable de l’unité cataracte, chirurgie réfractive, cornée, glaucome, lentilles service d’ophtalmologie CHU de Bordeaux 
La protection passe par des traitements lubrifiants et anti inflammatoires. La désobstruction par la rééducation du clignement et les soins de paupières ( lipiflow). En parallèle, le patient suivra des séance d’éducation thérapeutique comprenant la rééducation du clignement des yeux, l’apprentissage du bon geste pour nettoyer le bord de la paupière inférieure (orifices des glandes) avec un coton tige et aider les glandes meibomiennes à évacuer l’huile qu’elles contiennent.

Fiche "rééducation du clignement" – extrait du livret d’information sur l’œil sec ©CHU de Bordeaux
Pour compléter l’information du patient, le service a mis en ligne une brochure "L’oeil sec : comprendre pourquoi" très accessible qui explique le phénomène de sécheresse oculaire, indique les traitements possibles et détaille les modalités d’auto-soin des paupières.
Pour télécharger la brochure 

Sur le même sujet

Une nouvelle maison des Femmes au CHU de Montpellier

La Maison des Femmes Agnès McLaren vient d’ouvrir à Montpellier. Ce lieu est destiné à toutes celles qui sont victimes de violences et entièrement dédié, grâce à l’engagement des professionnels du CHU, à leur santé. L’actrice Alexandra Lamy, ambassadrice de “la maison des femmes”, est la marraine du site montpelliérain.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.