Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

our leurLa mauvaise prise en charge des seniors ps prothèses auditives et dentaires

C’est un réel problème que rencontre un bon nombre de personnes âgées de plus de 60ans, lorsqu’elle rencontre, pour la première fois, la nécessité d’user d’un dispositif médical.rnQu’ils soient d’ordre auditif ou dentaire, cela touche la plus grande partie des seniors.rn

Selon une enquête IPSOS, 34% des seniors de plus de 60ans seraient atteints de troubles auditifs, et l’évolution des soins dentaire après 55ans tendent a devenir de plus en plus lourd et coûteux, (prothèses et implants).

Une prise en charge adaptée s’impose à cette population qui se trouve confrontée à des dépenses indispensables à une bonne qualité de vie.

Prothèse auditives :

La condition pour bénéficier d’une prise en charge par la sécurité sociale, c’est de se doter d’un appareillage, listé sur la liste des produits remboursés. Et dans ce cas, la prise en charge de la part sécu, est de 60%.

Les mutuelles séniors, proposent une couverture pouvant aller jusqu’à 800par an, en plus du remboursement immédiat couvrant entre 200 et 300% du prix restant.

Prothèses dentaires :

Le calcul est beaucoup moins avantageux lorsque l’on parle de prothèses dentaires, (couronnes, implants, bridges…). D’une part le prix est libre, et d’autre part l’assurance maladie ne couvre que 70% du prix du générique le moins cher du marché. Autant dire le moins performant, mais aussi le moins utilisé (couronne métallique…). On peut prendre pour exemple le cas d’un bridge pour 3 dents, avec remplacement d’une dent absente, qui sera remboursé à 195€ seulement quand la facture, peut facilement atteindre 1500€.

Le but de la mutuelle, dans ce cas, est de proposer une couverture complémentaire ciblée sur ce type de soin, bien que le montant total des soins de type prothèse dentaire ne pourra dépasser un certain montant au cours d’une même année.

De plus, une nouvelle donne entre en jeux, puisque certaines mutuelles ne vous feront profiter de leur meilleure couverture qu’à condition de faire appel à un chirurgien-dentiste listé dans leur réseau de professionnels conventionnés. Cette formule étant permise depuis la loi Roux, de janvier 2014. Afin de limiter le nombre de patient faisant le choix du tourisme médical, pour des soins dentaires pouvant facilement dépasser le 10 000€, dans certains cas. Le tourisme médical étant à ce jour le meilleur moyen de diviser la facture par deux.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.