Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Pâques au CHU : 6 toques au menu des patients

CHU NICE (Alpes-Maritimes), mardi 9 avril 2013. Le Pôle Neurosciences, Unité d’Ergothérapie du CHU de Nice recevra quelques chefs étoilés pour donner des cours de cuisine aux patients en rééducation physique. rnrn

 Mardi 9 avril 2013 à 14 h

Médecine Physique et Réadaptation

ARCHET 1

151, route St Antoine de Ginestière – Nice

 

 

Quatre ateliers sont prévus pour cuisiner des plats salés et sucrés :

          1 atelier par chef. Il montrera la recette à réaliser avec les « aides pour cuisiner ».

Ces aides permettent aux personnes en situation de handicap de retrouver un maximum de fonctionnalités malgré leurs déficiences motrices.

 

Seront présents les chefs :

Daniel Desavie …………. 3 fourchettes au Guide Michelin-  Chef du restaurant Daniel Desavie à Valbonne

Stéphane Furlan ……………………………………………… Bib Gourmand – chef du restaurant la Litote à Vence

Alexandre Lamand ………………………… restaurant Bio- Chef de la Bastide Gourmande à la Colle sur Loup

Eric Maio ………………………………………………………… 1 étoile Michelin – Auberge Eric Maio à Montauroux

Franck Puccetti  ……………………………………….. Chef / traiteur  domicile – Chef Riviera Traiteur  à Grasse

Jacques Rolancy …………………………………………… MOF 1996 chefs Bistrot des Viviers et Rolancy ‘s à Nice

 

 

Notons que l’ergothérapie se caractérise la rééducation, la réadaptation ou encore la réhabilitation, par l\’activité. Le travail consiste à minimiser les conséquences de l’accident ou de la maladie dans toutes les dimensions de la santé.

 

L’objectif est de réintégrer le patient dans son environnement familial, professionnel, social  pour lui conserver une place dans notre société. L’autonomie est donc au cœur du métier d’ergothérapeute,  la cuisine « thérapeutique » leur apporte beaucoup, d’un point de vue moteur, de mise en place de moyens de compensation. C’est valorisant, gratifiant et très porteur.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.