Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Patiente décédée – l’AP-HP s’explique

Dans un communiqué adressé hier à la presse, l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris revient sur les circonstances du décès d'une patiente âgée de 90 ans et hospitalisée à l’hôpital Saint-Périne (AP-HP) en gériatrie depuis le 14 janvier 2013. Le drame est survenu dans la nuit du 17 au 18 janvier 2013.

Dans un communiqué adressé hier à la presse, l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris revient sur les circonstances du décès d’une patiente âgée de 90 ans et hospitalisée à l’hôpital Saint-Périne (AP-HP) en gériatrie depuis le 14 janvier 2013. Le drame est survenu dans la nuit du 17 au 18 janvier 2013.
L’institution relate que "Son absence a été constatée jeudi 17 janvier à 21h50, après un dernier contact direct avec le personnel survenu à 21h30.
Des recherches ont été immédiatement entreprises dans tous les locaux de l’hôpital (espaces ouverts et fermés), y compris les sous-sols ainsi que dans le parc. Elles se sont poursuivies pendant la nuit avec rondes de maître chien et toute la matinée du 18 janvier. La patiente a été retrouvée sans vie ce vendredi 18 janvier à 12h30 dans le parc de l’hôpital."
L’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris et les équipes de l’hôpital Saint-Périne s’associent pleinement à la douleur de la famille.
Mireille Faugère, Directrice générale de l’AP-HP, a diligenté une enquête pour connaître les événements qui ont conduit à ce drame et identifier, dans les meilleurs délais, les dispositions à mettre en œuvre pour renforcer la sécurité des patients.
Contact presseHôpitaux universitaire Paris Ile-de-France Ouest – Valérie Munos –

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.